1.020 navires mis au rebut en 2011


Un total de 1.020 navires sont partis à la casse en 2011 dans le monde, battant le record de 2009 avec 1.006 navires, entraînant le recyclage de huit millions de tonnes de métal, selon le bilan annuel publié par l'ONG française Robin des Bois.


1.020 navires mis au rebut en 2011
Le marché de la démolition, en croissance de 7 % par rapport à 2010, est dominé, pour la quatrième année consécutive, par l'Inde tant en nombre d'unités (458) à démolir qu'en volume (3,5 millions de tonnes). Le Bangladesh a conservé la deuxième place l'an dernier en dépit de l'interdiction des échouements pour démolition pendant la moitié de l'année. Pour les autres pays d'accueil, le palmarès est identique à celui de 2010 avec la Chine et le Pakistan aux troisième et quatrième rangs. La Turquie arrive cinquième suivie par les États-Unis. Ces derniers font, selon Robin des bois, "démanteler localement les vieilles coques des flottes de réserve mais expédient l'essentiel des navires marchands en Asie".
Près de 36 % des navires démolis étaient sous pavillon européen ou appartenaient à des armateurs établis dans l'Union européenne et 38 % ont été construits dans ces mêmes pays. Plus de la moitié (57 %) des unités ont été, par le passé, détenues avec leurs équipages dans les ports en Europe, Russie et Asie, pour non-conformité aux règles de sécurité internationales. Les navires mis à la casse étaient essentiellement des navires de marchandises (23 %) et des pétroliers (20 %) alors que les navires réfrigérés et les porte-conteneurs ne représentaient que 5 % chacun. L'âge moyen des navires mis à la casse était de 30 ans, le vétéran de 70 ans était le navire d'assistance aux sous-marins de l'US Navy, «Sperry», selon le rapport. La taille des navires démolis était sensiblement plus grande avec 268 navires de plus de 200 mètres, contre 168 navires en 2010. Quant au prix d'achat des navires, après une tendance à la hausse avant l'été, ils sont "revenus à des niveaux comparables à ceux de la fin 2010, de l'ordre de 475 à 500 dollars la tonne dans le sous-continent indien, 400-430 dollars en Chine à 330 dollars en Turquie". Dans les rares chantiers européens et américains les prix estimés, selon l'ONG, s'élevaient à plus de 200 dollars la tonne au Danemark et aux États-Unis.

AFP

Vendredi 10 Février 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse