11,9 milliards pour le nouveau réseau de transport européen


Bruxelles a lancé un appel à projets pour allouer la plus grosse enveloppe jamais dédiée au transport par l'UE. Cette tranche de 11,9 milliards d'euros est la première étape vers la constitution du futur réseau central européen censé soutenir la croissance économique continentale.


Hambourg fait partie des 94 ports du nouveau réseau central européen de transport © HHM  M. Lindner
Hambourg fait partie des 94 ports du nouveau réseau central européen de transport © HHM M. Lindner
La Commission européenne a invité le 11 septembre les pays membres à utiliser une somme de 11,9 milliards d'euros destinée à "l'amélioration des transports en Europe". Pour cela, les 28 doivent formuler des propositions avant le 26 février 2015. Cette somme est allouée dans le cadre du volet transports du Mécanisme pour l'interconnexion en Europe, qui concerne aussi les systèmes de communication et l'énergie. Elle sera concentrée sur les neuf corridors prioritaires censés former d'ici 2030 le noyau du réseau transeuropéen de transport (RTE-T) nouvelle version.

11,9 milliards pour le nouveau réseau de transport européen
Ces 11,9 milliards sont la première tranche d'une enveloppe de 26,2 milliards inscrite au budget 2014-2020 de l'UE alors que le RTE-T était doté de 8,013 milliards durant la programmation 2007-2013.
Ce triplement du budget consacré au transport a accompagné l'adoption du nouveau programme appelé Mécanisme pour l'interconnexion en Europe (en anglais Connecting Europe Facility, CEF), qui portait fin 2013 la redéfinition du vieux RTE-T autour de ces neuf "super-corridors", dessinés pour "révolutionner les liaisons Est-Ouest". Bruxelles débloque ainsi le plus gros montant jamais affecté au financement des infrastructures de transport par l'Union européenne. Environ 40 % du budget total (11,3 milliards) est réservé aux pays éligibles au fonds de cohésion (les nouveaux pays membres ainsi que l'Espagne, la Grèce et le Portugal).

Rendre le système plus efficace

Ces fonds sont gérés par la nouvelle Agence exécutive "Innovation et réseaux" (Inea) née en janvier 2014, qui a succédé à l'Agence européenne du Réseau transeuropéen de transport (TEN-T EA). Comme son prédécesseur, le nouveau programme vise à améliorer les connexions entre les pays de l'UE, tout en favorisant le report modal écologique. Ce mécanisme se substitue notamment au programme Marco Polo, dont le dernier appel à projet a été lancé en 2013 et dont l'inefficacité avait été vertement dénoncée par la Cour des comptes européenne. La future autoroute de la mer Montoir-Vigo fait partie des derniers projets retenus dans ce cadre alors que l'expérience de la liaison Montoir-Gijón s'est soldée par un échec, arrêtée après le versement des dernières subventions. Marco Polo avait distribué 75 millions d'euros sur la période 2003-2006 et 450 millions entre 2007 et 2013.

"Le réseau central aura une importance vitale pour le marché unique"


Après de nombreux projets mais peu d'effets, la Commission a donc décidé de passer à la vitesse supérieure en ciblant mieux et en aidant plus. Dans ce souci d'efficacité, ne seront plus financés que les projets transfrontaliers, dans l'esprit des autoroutes de la mer, pour éviter l'écueil d'une superposition d'initiatives nationales. De plus, dans sa nouvelle stratégie, Bruxelles s'autorise à  subventionner les projets jusqu'à 40 % de leur coût (85 % pour les pays du fonds de cohésion), sachant qu'ils devront aussi recevoir obligatoirement le soutien financier des États concernés. Surtout, les financements se concentreront sur le réseau central, "qui aura une importance économique vitale pour le marché unique". Autre nouveauté qui doit rendre le programme plus efficace, les "project bonds" qui permettront aux porteurs de projets de recourir à des emprunts obligataires garantis par la Commission.

Outil de relance économique

Le secteur transport, qui touche à des questions aussi diverses et cruciales pour l'UE que la circulation des biens et des personnes, le développement économique des territoires, l'environnement et la facture énergétique, figurera donc parmi les priorités de la nouvelle Commission. Bruxelles compte sur lui pour relancer une croissance en berne depuis 2009. Pour Siim Kallas, commissaire chargé des Transports pour encore quelques semaines, "les transports sont fondamentaux pour l'efficacité de l'économie européenne, il est donc plus important que jamais d'investir dans les liaisons de transport pour soutenir la reprise économique. Les régions d'Europe mal desservies ne pourront pas se développer ou prospérer".
Le nouveau réseau central doit relier 94 ports connectés aux réseaux ferroviaires et routiers (dont Le Havre et Marseille) et 38 aéroports. Il intègre 15.000 km de lignes ferroviaires aménagées pour la grande vitesse et 35 projets transfrontaliers visant à réduire les goulets d'étranglement. Concernée par cinq des neuf corridors prioritaires, la France devrait figurer parmi les États les plus prolifiques en propositions. Les projets retenus et leurs dotations seront annoncées à l'été 2015.

Franck André

Vendredi 19 Septembre 2014



Lu 1043 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse