2012 en léger repli pour le port d'Anvers


Avec un trafic de 183,8 million tonnes, le port d'Anvers a achevé l'année 2012 sur un repli de 1,8 % par rapport à 2011. L'autorité portuaire estime que l'activité annuelle est le reflet de la conjoncture économique et de la crise qu'a traversé le secteur maritime au cours de la période. La fermeture des raffineries belges membres de la BRC ont eu un impact sur l'évolution des vracs liquides.


© Antwerp Port Authority
© Antwerp Port Authority
Alors que le port de Rotterdam a enregistré une hausse modeste en 2012, celui d'Anvers a fini en recul. Certes, cette baisse de trafic n'est pas spectaculaire – 1,8 %, à 183,8 millions de tonnes – mais elle illustre le contexte de morosité que traverse l'économie nationale et européenne et reflète également les difficultés qu'on rencontrées les armateurs pendant l'année écoulée.

"Stabilité dans le trafic conteneurisé"


Selon les chiffres provisoires communiqués par l'autorité portuaire, le secteur du conteneur est resté stable. Avec 8,6 millions d'EVP, le port belge a traité sur les rives de l'Escaut 0,4 % de conteneurs de 20 pieds de moins qu'en 2011. En termes de poids, le recul s'est élevé à 1,1 % avec 104 millions de tonnes.
De son côté, le trafic ro-ro a progressé de 13,6 % à 4,8 millions de tonnes (Mt). Le nombre de voitures traités l'an dernier a augmenté de 14,1 % pour s'établir l'an dernier à 1,2 million de véhicules. En revanche, le fret conventionnel, activité qui fait pâlir d'envie de nombreux ports français depuis longtemps, a chuté de 1,3 % pour se chiffrer à 64 Mt.
Quant aux vracs liquides, ils devaient achever l'année sur un trafic global de 45,2 Mt, en recul de 1,7 %. Le port anversois estime qu'il aurait atteint un nouveau record si les usines de la Corporation belge du raffinage (BRC) n'avaient pas arrêté leur production l'an dernier. "Il est évident que la reconversion des aires de conventionnel en zone de stockage en citernes au cours des vingt dernières années porte ses fruits aujourd'hui", commente le directeur général du port Eddy Bruyninckx.
En matière de vracs secs, le port scaldien s'attendait le 27 décembre 2012 à terminer l'année sur un trafic de 19 Mt, soit 0,4 % de moins qu'en 2011, selon les chiffres provisoires.

Nombre annuel d'escales en baisse

Le nombre d'escales a baissé l'an dernier de 4,2 % par rapport à 2011 pour s'élever à 14.600. Pour expliquer ce recul, la direction du port d'Anvers explique que le nombre de porte-conteneurs de 10.000 EVP ayant été traités sur ses quais est passé de 141 en 2011 à 165 en 2012.
Quant aux emplois occupés par des dockers, il a progressé de 0,8 % au cours des onze premiers mois de l'année pour s'établir à 1,4 million. De quoi faire rêver la main d'œuvre des manutentionnaires installés dans les grands ports français.
Selon une étude de Banque nationale de Belgique portant sur le poids économique des ports du pays, la valeur ajoutée induite par celui d'Anvers s'est élevée à 19,2 milliards d'euros en 2010, soit presque le double de celle générée par les trois autres ports belges réunis : Gand, Zeebruges et Ostende.
Selon la direction du port d'Anvers, qui revendique la position de moteur de l'économie flamande, l'étude ajoute que 146.000 personnes vivaient directement ou indirectement en 2010 de l'activité portuaire locale, soit 60 % de l'emploi total des ports flamands. Enfin, le document mentionne que 71 % du fret transitant par les ports de la région est traité dans le port scaldien. Reste à savoir aujourd'hui si la nouvelle étude de la banque belge réserve des surprises.

Vincent Calabrèse

Vendredi 4 Janvier 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse