2013, année de transition avant la croissance ?


Est-on à la veille d'un nouveau cycle de croissance dans le transport maritime ? À l'appui de plusieurs indicateurs, la Mission de la flotte de commerce au sein de la DGITM anticipe une amélioration sur les marchés des vracs secs, des produits pétroliers et des conteneurs. Alors que la dynamique dans le secteur des services et de la croisière se confirme, l'inquiétude grandit dans le short-sea, transmanche en particulier.


© Maersk Line
© Maersk Line
Après une crise exceptionnellement longue dans l'histoire du shipping, l'année 2013 se présente comme une année de transition selon la Mission de la flotte de commerce. Rattachée à la Direction des Affaires maritimes de la DGITM, son analyse économique semestrielle du transport maritime est teintée d'optimisme... tempéré. "Sur le plan du commerce international, les signes contradictoires de reprise ne dissipent pas l'impression générale d'un ralentissement économique conséquence de la décélération de l'économie chinoise et des évolutions contrastées des pays de l'OCDE, même si les analystes s'accordent à dire que le pire est passé", écrit Régine Brehier. Pour la directrice des Affaires maritimes, la période de convalescence actuelle est marquée par "un assainissement des marchés et par une grande volatilité des taux de fret du fait de signaux incertains et contradictoires". Sur le fond toutefois, malgré les hésitations dans les vracs secs et le glissement accentué vers des seuils historiquement bas des taux de fret dans le transport de produits pétroliers, "des perspectives prometteuses accompagnent l'évolution de ces marchés".

Signaux favorables

Pour justifier son analyse, la Mission de la flotte de commerce souligne par exemple le rapprochement des taux de fret des Very Large Crude Carrier (VLCC) et des navires de taille intermédiaire (middle range) en faveur de ces derniers. Cette tendance se vérifierait également dans le domaine des vracs secs où, si le marché des capesizes demeure sous pression, une nouvelle dynamique est observée sur les unités de plus petite taille. Tendance positive parallèle : "La croissance de l'offre tend à ralentir. En 2013, une cinquantaine de capesizes sont attendus alors que les démolitions commencent à toucher des navires qui ont moins de vingt ans".

"La surcapacité reste la principale préoccupation des armateurs"

Cet optimisme touche aussi le transport de conteneurs. "Les tentatives, jusque-là passagères car isolées, de relever les taux après les guerres tarifaires de 2011 ont contraint les acteurs à une plus grande discipline". En témoigne, selon la Mission, le relèvement général des indices (General Rate Increase) en juillet 2013 sous l'impulsion de tous les opérateurs. "Les analystes estiment que ce mouvement pourrait être plus durable tenant compte des leçons du passé et des intérêts en jeu". Alimentant cette perspective est également évoquée la nouvelle phase de mutualisation des services à travers l'accord opérationnel P3 entre Maersk Line, MSC et CMA CGM. Sous réserve du feu vert des autorités de la concurrence, lequel intervient après la création des alliances G6 (Hapag-Lloyd, OOCL, NYK, Mol, APL et Hyundai) et CKYH (Cosco, K-Line, Yang Ming et Hanjing). S'agissant de l'offre, les estimations produites par le Baltic International Maritime Council (Bimco) montrent en outre "que les lancements de navires effectués et programmés pour 2013 commenceraient à être compensés par les démolitions projetées".

Grand écart

Dans le même temps, le secteur des services, offshore en particulier, et la croisière poursuivent leur développement sous l'œil bienveillant des établissements financiers plus frileux sur les autres segments du shipping. À l'inverse, l'exacerbation des tensions et des guerres tarifaires, dans le transmanche en particulier, ainsi que l'entrée en vigueur de nouvelles réglementations font craindre des lendemains très compliqués dans le transport maritime à courte distance et pour leurs opérateurs.

Érick Demangeon

Jeudi 26 Septembre 2013



Lu 325 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse