2013, l’année du rebond pour Haropa


Plus d’un an après avoir été porté sur les fonts baptismaux, Haropa, l’alliance des ports du Havre, de Rouen et de Paris, soit quelque 70 sites portuaires le long de la Seine, établit son premier bilan. Positif, assure Benoît Mélonio, directeur général délégué.


© Éric Houri
© Éric Houri
"L’Antenne" : Si l’on part du principe que le tout est supérieur à la somme des parties, peut-on dire que cet axiome est vrai pour Haropa ? Peut-on mesurer le delta entre les résultats d’aujourd’hui et les résultats cumulés de ce qui existait auparavant ?

Benoît Mélonio :
Il est difficile de mesurer ce delta d’autant que de nombreux facteurs entrent également en jeu, aussi variés que la réforme portuaire, le marché, la crise économique, voire la météo, selon les filières. Mais nous constatons une hausse globale des statistiques, avec une progression de 6 % du trafic maritime total au premier semestre 2013 par rapport au premier semestre 2012, notamment grâce aux conteneurs, activité dans laquelle les grands ports du Range Nord ont évolué entre - 12 et + 1 %. Ce regroupement est très apprécié de nos clients. Il permet une amélioration des offres, de la prise en compte des besoins, une plus grande efficacité au final du passage de la marchandise sur toute la chaîne de transports : être trois ensemble est plus efficace qu’être trois séparément.

"L’Antenne" : En quoi les ports sont-ils complémentaires ? Quelle synergie concrète permet Haropa ?

Benoît Mélonio :
Ce regroupement sous la bannière d’Haropa facilite le passage de la marchandise grâce à des complémentarités très fortes. Ainsi, pour la filière conteneurs entre Le Havre et l’Île-de-France (marché auquel sont destinés plus d’un quart des conteneurs arrivant au Havre), à qui veut transporter sa marchandise en Île-de-France, nous mettons à disposition différentes localisations d’entrepôts tout au long de la Seine sur plus de 500 hectares de terrains disponibles, depuis Honfleur et Le Havre jusqu’à la Champagne et la Bourgogne avec nos partenaires.

Croissance des conteneurs

Autres exemples de synergie : la gestion des déchets ou des produits valorisables, principale production en Île-de-France. Ils sont récupérés au plus près des consommateurs puis traités et exportés par Rouen et les groupes comme Veolia ont face à eux un interlocuteur unique, un seul référent avec qui négocier et qui l’accompagne. Le BTP, trafic principal du port de Paris avec 12 à 14 millions de tonnes de matériaux de construction chaque année transportés par voie fluviale. Les carrières d’Île-de-France s’épuisant progressivement sont remplacées par les granulats marins extraits en mer et transitant par les ports du Havre et Rouen où ils sont rechargés par les bateaux fluviaux : nous facilitons ces solutions qui deviennent ainsi plus rentables. Nous pouvons citer également le déploiement actuel dans les trois ports du logiciel d’AP+, à l’import et maintenant à l’export qui vise à faciliter les démarches douanières et administratives.

"Complémentarité dans le maritime, multimodal, foncier et douanier"


"L’Antenne" : Cette complémentarité exclue-t-elle toute forme de concurrence ?

Benoît Mélonio :
C’est l’un des premiers aspects que nous avons regardés avant de créer Haropa. Paris est un port fluvial, Le Havre est très centré sur les conteneurs et l’automobile, Rouen, premier port européen export de céréales, est très centré sur les vracs. Les marchés également sont différents : Rouen est spécialisé sur les trafics Nord-Sud (Afrique, Amérique du Sud, Océanie et Antilles) et Le Havre sur les trafics Asie et Amérique du Nord. Cette offre commerciale conjuguée intéresse les armateurs, comme notre complémentarité dans le domaine maritime, multimodal, foncier et douanier.

"L’Antenne" : Quels sont pour vous les faits marquants de cette année 2013 ?

Benoît Mélonio :
Dans le domaine du conteneur, le deuxième armateur mondial MSC a annoncé en début d’année une forte augmentation de son activité avec notamment l’ouverture de trois lignes feeders au Havre, port dans lequel il a déjà investi depuis deux ans 150 millions d’euros. L’armement taïwanais Evergreen a choisi Le Havre pour son service Asie-Europe et CMA CGM renforce également sa présence. Le port de Rouen a vu plusieurs lignes maritimes se recréer au premier semestre. Une autre annonce importante cette année concerne le secteur de la chimie, puisque Odfjell Terminals va investir 150 millions d’euros pour installer un hub, ce qui va créer des trafics supplémentaires et attirer d’autres entreprises. L’entreprise havraise de stockage de produits chimiques LBC Sogestrol s’inscrit dans un énorme plan d’investissement, avec 110 millions d’euros déjà engagés. Enfin, la modernisation pour le fret de la ligne Serqueux-Gisors a été placée parmi les projets prioritaires du plan Mobilité 21.
L’année 2013 est bien l’année du rebond. Le trafic maritime total devrait passer de 85 millions en 2012 à plus de 90 millions de tonnes en 2013, notamment grâce à la croissance des conteneurs, à hauteur de + 7 % en septembre par rapport à la même période en 2012.

Natalie Castetz

Mercredi 25 Septembre 2013



Lu 145 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 26 Septembre 2013 - 15:54 Cherbourg : allongement du quai des Flamands

Jeudi 26 Septembre 2013 - 15:34 Pour Haropa, 2030, c’est déjà demain


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse