2013, une évolution disparate à la Martinique


Avec un tonnage global de 3,1 millions de tonnes, le Grand Port maritime de la Martinique a enregistré en 2013 une perte de 7 %. Le port de l'île doit ce repli à la baisse des hydrocarbures. Les vracs solides et les marchandises diverses ont progressé. Quant à la croisière, elle a fait un bond.


© Grand Port maritime de la Martinique
© Grand Port maritime de la Martinique
Pour Jean-Rémy Villageois, le président du Directoire du Grand Port maritime de la Martinique, le trafic global a été victime de l'arrêt technique de la Société anonyme de la raffinerie des Antilles (la Sara) au Lamentin. "Nous traitons 1 million de tonnes à l'import et 500.000 tonnes à l'export au cours des bonnes années. En 2013, nous avons traité 885.000 tonnes à l'import et 330.000 tonnes à l'export". Du côté des vracs solides, le Grand Port maritime est passé de 208.000 tonnes en 2012 à 218.000 tonnes l'an dernier. Cette croissance de 4,3 % cache, selon le directeur du GPM, quelques "grosses disparités". En effet, les céréales ont progressé de plus de 27 % à 53.600 tonnes tandis que les engrais ont enregistré une hausse de plus de 25 % pour s'établir à 19.800 tonnes. En revanche, à environ 137.700 tonnes, le clinker a reculé de 9 %. le dirigeant du port attribue cette tendance à la mauvaise tenue du marché de la construction sur l'île.

"Un véritable hub pour entrer dans la concurrence caribéenne"


Quant aux marchandises diverses, elles ont évolué de presque 1 % pour atteindre à fin décembre 2,9 millions de tonnes. Le conteneur a augmenté de 3 %, à 148.000 EVP. Jean-Rémy Villageois estime que ce résultat masque des disparités : une baisse de l'activité domestique (les importations) que la hausse des transbordements (36 %, à 20.000 EVP) a compensée.
S'il se félicite du pouvoir rééquilibrant des volumes en transbordement vis-à-vis des trafics à l'importation, il met en garde toutefois sur la volatilité de ces trafics non captifs. "Les conteneurs en transbordement permettent de rééquilibrer les flux", juge-t-il. À Fort-de-France, on continue d'ailleurs de compter sur les retombées bénéfiques de l'élargissement du canal de Panama en la matière. Toujours dans le secteur des diverses, le trafic roulier s'est montré stable en 2013.
Le trafic passagers a progressé de 13,6 % pour s'établir à 270.000 individus. Le président du directoire du GPM attribue sans sourciller cette croissance au bond de 40 % de la croisière, qui est passée de 110.000 passagers en 2012 à 155.000 grâce "au développement marqué de la croisière basée (au départ de la Martinique ou en tête de ligne, NDLR).
Pour le Grand Port maritime, outre son changement de statut dans le cadre de la réforme des ports d'Outre-Mer, l'année 2013 a été marquée par la montée en puissance du trafic des paquebots grâce à la mise en service du nouvel appontement sur la Pointe-Simon puis la mise en exploitation du quai des Tourelles. "Une installation qui permet de mieux travailler la croisière basée", espère-t-il.
Du côté du conteneur, le directeur général de l'établissement portuaire retient également le feu vert obtenu pour l'extension de la Pointe-des-Grives. "Un feu vert qui nous permet de lancer cette année les travaux", selon lui.

L'avis de l'autorité environnementale en suspens

Quant au projet stratégique du GPM, Jean-Rémy Villageois indique qu'il devrait recevoir l'avis de l'autorité environnementale au début du deuxième trimestre. Parmi les grands dossiers qui le composent, figure le concept "Martinique Hub Caraïbes". "Nous devons devenir un véritable hub dans le secteur du conteneur pour entrer dans la concurrence caribéenne", lance-t-il. Il estime qu'après l'achèvement des travaux d'extension de la Pointe-des-Grives, il faudra augmenter les surfaces disponibles de terre-pleins.

Vincent Calabrèse

Mardi 25 Février 2014



Lu 208 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse