2014, année de contrastes pour le port de Rotterdam


La hausse du conteneur a tout juste compensé le recul des vracs liquides en 2014 sur le port de Rotterdam. La filière-clé du port néerlandais représente près de la moitié du trafic global.


Le conteneur est en perpétuelle croissance dans le premier port d'Europe © Ries van Wendel de Joode
Le conteneur est en perpétuelle croissance dans le premier port d'Europe © Ries van Wendel de Joode
À 445 millions de tonnes, Rotterdam a achevé l'année 2014 sur un progression de 1 %. L'ensemble des filières d'activité du port de néerlandais ont vécu une année pleine de contrastes. Le conteneur, avec 12,3 millions d'EVP, a une nouvelle fois progressé. La hausse, qui s'est élevée à 5,8 % par rapport à 2013, laisse les portuaires néerlandais sur la première marche du podium européen. Quant au "conventionnel", filière qui regroupe en Hollande le ro-ro et le conventionnel, il s'est également bien porté l'an dernier, progressant de 12,1 % pour atteindre 26 millions de tonnes (Mt).
Pour ce qui concerne spécifiquement le ro-ro, il a enregistré une croissance de 8,1 %. Une hausse que les Néerlandais attribuent à la reprise de l'économie britannique. Les marchandises diverses ont également marqué des points, soutenues par l'acier, les métaux non ferreux et le "project cargo". La direction du port relève qu'elles ont fait un bond de 28,1 % en 2014 par rapport à 2013, opposant pour la première fois un certaine résistance vis-à-vis du conteneur qui se montre toujours boulimique face à elles depuis des années.
Pour faire taire sans doute des rumeurs selon lesquelles le port souffre de congestion, la direction souligne que les travaux de construction des nouveaux terminaux à conteneurs de Maasvlakte 2 devraient apporter rapidement des capacités supplémentaires sur le marché ouest-européen.

La responsabilité des vracs liquides

En reculant de 2,1 %, à 202,5 Mt, les vracs liquides sont sans conteste les grands coupables de la modeste hausse enregistrée cette année par le port néerlandais. La direction de l'établissement cette filière constitue 45 % de son trafic global. Le pétrole brut a pourtant progressé de 4,8 %. Les fermetures d'unités de raffinage pour travaux de maintenance n'ont pas été nombreuses en 2014. En revanche, les produits raffinés ont plongé l'an dernier. Le port a terminé l'année sur un trafic en chute de 8,1 % dans ce secteur. L'autorité portuaire rappelle la mauvaise conjoncture dans laquelle le secteur se trouve confronté en Europe, après avoir connu dix années de croissance.
Quant au GNL, le trafic reste modeste à Rotterdam en termes de nombre d'escales. Les volumes ont toutefois marqué des points puisqu'ils ont enregistré une hausse de 59,5 %. Le port explique que cette évolution est due aux réexportations de GNL.
Les produits chimiques ont baissé de 7,4 %. Ce déclin est dû sans doute au fait que l'Europe doit faire face à la concurrence des continents où la main d'œuvre et l'énergie restent plus compétitives, analyse l'état-major du port de Rotterdam
Les vracs solides, pour leur part, ont baissé de 0, 7 %, ce qui a conduit la filière à achever l'année sur un trafic de 88,6 Mt. Selon l'autorité portuaire, l'industrie allemande de l'acier a tourné en 2014 à 87 % de sa capacité. En raison de travaux de rénovation qui ont été menés sur certains hauts-fourneaux, les trafics de minerais et de déchets métalliques ont baissé de 5,2 %. Sur les quais de Rotterdam, on s'attend à enregistrer les mêmes tendances dans le secteur du charbon. Celui-ci a marqué un repli de 0,9 %. Le manque de rigueur de l'hiver en serait un des responsables.
Enfin, les vracs agricoles ont augmenté en 2014 de 9,2 % en raison de la progression des volumes de blé à l'export et des bons tonnages de maïs et de soja à l'import. "En 2015, nous nous attendons à une croissance similaire à celle de 2014. Cette année également, la croissance la plus forte est prévue dans le conteneur", a souligné le PDG du port de Rotterdam, Allard Castelein.

Vincent Calabrèse

Jeudi 22 Janvier 2015



Lu 726 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse