"2016 restera une année difficile pour le marché routier européen"


Le marché du transport routier a baissé de 1,3 % au troisième trimestre 2016 par rapport à ceux du deuxième trimestre. Selon le dernier rapport publié par Transporeon et Capgemini Consulting, les indices des prix et de capacité sont en déclin pendant que celui du diesel poursuit sa reprise. Explications...


© Renault Trucks
© Renault Trucks
La vingt-neuvième édition de l’Indicateur du marché du transport (IMT) publiée par Capgemini Consulting et Transporeon ne réserve pas beaucoup de surprises. Le rapport trimestriel indique que l'indice des prix a diminué de 1,3 % au troisième trimestre 2016 (indice 95,1). S'il est comparé au niveau d’indice de l'année précédente (le troisième trimestre 2015), on peut constater que l'indice des prix est en recul de 5,5 %.
Au troisième trimestre de l'année, l'indice de capacité a baissé pour atteindre un niveau d'indice de 84,9 (soit - 3,4 %). Comparé au troisième trimestre de l'année précédente, tous les mois de la période passée sous revue montrent un indice de capacité plus élevé.

L'indice diesel en hausse

L'indice diesel a, lui, augmenté pour le deuxième trimestre consécutif pour atteindre un indice de 69,9. Il a progressé de 2 % en un an.
"2016 reste une année difficile pour les transporteurs (routiers). Comme au deuxième trimestre, les prix payés (...) au troisième trimestre sont exceptionnellement bas. Les prix étaient légèrement plus bas lors de la crise de 2009, mais le prix du diesel était également bien plus bas. On peut annoncer que le troisième trimestre semble être le pire pour les transporteurs terrestres depuis que nous avons lancé cette étude", détaille Erik van Dort, directeur Supply chain chez Capgemini.

"Un paysage social contrasté en Europe, selon le CNR"


Peter Förster, directeur général de Transporeon, ajoute : "Il est très inhabituel que les indices de capacité et de prix diminuent au même moment. C’est un phénomène nouveau qu’un manque de capacité ne conduise plus à une revalorisation des prix, surtout pour les transporteurs, et particulièrement lorsque le prix du diesel augmente à nouveau. Cependant, puisque les prix augmentent généralement au quatrième trimestre, il sera très intéressant de voir ce qu’il se passe au cours des prochains mois".
De son côté, le Comité national routier (CNR) a publié une étude qui ne tient pas compte de l'évolution du marché mais dans laquelle il dénonce un "un paysage extrêmement contrasté qui subsiste dans le transport routier de marchandises en Europe".
Selon le Comité, "derrière l'apparente harmonisation" du secteur, "les conventions collectives existent partout dans les pays de l’Ouest, avec la particularité d’être régionales en Allemagne (16 Länder) et en Espagne (54 provinces). En Allemagne (…), elles ne sont pas obligatoires". L'étude ajoute que dans certains pays "l’absence de convention collective est la norme, avec une exception en République tchèque, où elle n’est toutefois pas obligatoire et encore très peu appliquée en entreprise".
L'organisation indique qu'il y a donc un rapport de 1 à 4 entre les extrêmes, sans clivage Est-Ouest. "L’hétérogénéité est accentuée par la dispersion des assiettes de cotisation. En effet, le salaire brut d’un conducteur routier à l’international varie en Europe de 300 à 3.300 euros mensuels. Les éléments de salaire de tout type, soumis aux cotisations sociales et à l’impôt sur le revenu, s’échelonnent donc dans un rapport de 11 entre les extrêmes. Il en résulte, si on considère les cotisations versées, un rapport de 24 entre les extrêmes", précise le document.
"Concrètement, les cotisations employeurs coûtent 673 euros par an à un transporteur bulgare et 16.221 par an à un transporteur belge. Sur ce plan, le clivage Est-Ouest est total", dénonce le CNR.
On comprend mieux pourquoi aujourd'hui les transporteurs routiers français se plaignent depuis des années que le pavillon national ait au fil des années été détrôné en Europe.

Vincent Calabrèse

Jeudi 24 Novembre 2016



Lu 873 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse