235 ans après, l'"Hermione" remet le cap sur l'Amérique



L'arrivée de l'"Hermione" est prévue le 5 juin dans la baie de Yorktown © Association Hermione La Fayette
L'arrivée de l'"Hermione" est prévue le 5 juin dans la baie de Yorktown © Association Hermione La Fayette
Le 20 mars 1780, l'ardent marquis de La Fayette embarque à 23 ans sur l'"Hermione" pour prêter main-forte aux "patriotes" américains contre les Anglais ; 235 ans plus tard, c'est samedi 18 avril à 22 h 30 que la réplique du navire quittera son mouillage de l'île d'Aix, en Charente-Maritime, pour rallier à son tour l'Amérique. Selon l'agenda diffusé par l'Élysée, le président François Hollande devrait être présent samedi pour souhaiter bon vent à "la frégate de la liberté", aux côtés de la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal. "Il y a deux siècles, ils étaient 242 à bord" - dont 130 à la manœuvre - "nous, nous serons 80 en tout", prévient Yann Cariou, commandant du trois mâts du XXIe siècle, mis à flots en 2014 à Rochefort (Charente-Maritime). "Ce qui demande une heure, nous le commencerons trois heures avant", ajoute ce digne successeur de René de Latouche-Tréville, commandant de la première "Hermione", tristement naufragée au large du Croisic (Loire-Atlantique) en 1793 après sa glorieuse épopée américaine. Yann Cariou compte sept tours du monde en trente ans de marine nationale et six ans de marine marchande, dont trois ans à la barre d'un autre trois-mâts, le célèbre bateau-école "Belem". Sur l'"Hermione", l'officier de 53 ans commandera un équipage de marins aguerris et de 54 bénévoles et passionnés de tous horizons, dont un tiers de femmes : moyenne d'âge 27 ans. À bord, ils feront les 3/8 par tiers : bâbord tribord, milieu. Et tous endureront la traversée houleuse de l'Atlantique-Nord durant six semaines, jusqu'à l'arrivée prévue le 5 juin dans la baie de Yorktown (côte Est des États-Unis), théâtre de la déroute anglaise en 1781 face aux Insurgés américains commandés par George Washington, aidés par un corps expéditionnaire français avec Gilbert du Motier, marquis de La Fayette (1757-1834), le comte de Rochambeau et l'escadre de l'amiral de Grasse.
Mise en chantier à l'arsenal de Rochefort en 1778 sur les plans de l'ingénieur Chevillard Aîné, l'"Hermione" de La Fayette fut achevée en six mois. Sa réplique a quitté la cale de Rochefort en septembre 2014, au terme d'un chantier titanesque de dix-sept ans.

À New York pour la parade du 4 juillet

La construction du "navire-sœur" du vaisseau de La Fayette a mobilisé des centaines d'artisans venus du monde entier et les savoir-faire d'une trentaine de métiers. Coque de 45 mètres de long, grand mât en pin d'Orégon culminant à 54 mètres, 2.200 m2 de voilure, 25 km de cordes et vitesse maximale de 14 nœuds (26 km/h) toutes voiles déployées : l'"Hermione" du XXIe siècle est une véritable "bête de course", assure le "pacha", qui table sur une vitesse moyenne de 4,5 nœuds pour un voyage de 7.500 miles (13.000 km).
Outre-Atlantique, des milliers de spectateurs férus d'histoire et/ou francophiles autant que passionnés de la mer attendront la frégate à chacune de ses 11 escales, le long de la côte est-américaine : Baltimore, New York, Philadelphie, Newport, Boston, etc. Apothéose des célébrations de l'amitié franco-américaine, "des centaines si ce n'est des milliers" de bateaux à voile ou à moteur escorteront l'"Hermione" dans la baie de New York, pour la grande parade du 4 Juillet, jour de l'Indépendance, annonce déjà David Lincoln Ross, directeur éditorial des Friends of Hermione-Lafayette in America. L'association organisatrice côté américain a aidé à lever un quart des 4,5 millions de dollars du coût du voyage.
Côté français, les quelque 4 millions de visiteurs du chantier dans la ville-arsenal de Rochefort et les donateurs, petits ou grands, ont contribué pour environ 60 % du budget total de 25 millions d'euros, les collectivités locales et divers mécènes ayant financé les 30 % restant. Bénédict Conelly, président de l'Association Hermione-Lafayette, a fait jouer sans relâche ses réseaux pour trouver les financements durant vingt-deux ans. La nouvelle épopée de l'"Hermione" outre-Atlantique permettra à ce sexagénaire franco-américain de faire le chemin inverse de son père, qui débarqua sur les plages normandes en 1944.

Régine Lamothe

Jeudi 16 Avril 2015



Lu 152 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse