45 à 60 M EUR pour la rénovation du Transgabonais


La Setrag, société d'exploitation du Transgabonais, filiale du groupe minier français Eramet, va investir 45 à 60 millions d'euros par an pendant trois ans pour rénover la ligne de chemin de fer de 650 km utilisée essentiellement pour exporter minerais et bois vers la mer.


© Setrag
© Setrag
La filiale d'Eramet gérant le Transgabonais investira 45 à 60 millions d'euros par an pour sa rénovation. "L'investissement est de l'ordre de 30 à 40 milliards de FCFA par an pendant trois ans. C'est l'équivalent de notre chiffre d'affaires" de 43 milliards en 2011, a affirmé vendredi 22 juin à Libreville Henri Jobin, le directeur général de Setrag. Il n'a pas dévoilé les modalités de financement de cet investissement.

Acheminement du manganèse

Setrag, filiale à 83,9 % de la Compagnie minière de l'Ogooué (Comilog), elle-même filiale d'Eramet, a signé en 2005 une convention de trente ans pour l'exploitation du chemin de fer gabonais utilisé en grande partie pour l'acheminement du manganèse extrait par la Comilog à Moanda vers Libreville et son port d'Owendo.
"Ces derniers temps, on a eu beaucoup de déraillements. Nous allons traiter quelques zones instables. On ne va pas refaire les 600 km de lignes mais la refaire complètement sur certaines zones", a affirmé M. Jobin, soulignant que le matériel roulant serait aussi rénové. "Nous disposons d'une fenêtre de trois ans avant que le trafic n'augmente de manière significative d'environ 4 à 5 millions de tonnes par an à 10 millions de tonnes", a-t-il expliqué. L'augmentation proviendra de l'utilisation de la voie notamment par le groupe australien BHP Billiton et des miniers chinois. Le trafic passagers, une obligation de la concession, ne représente que 12 % du chiffre d'affaires et est appelé à baisser.
M. Jobin a en revanche réfuté l'idée, souvent évoquée, de l’utilisation de la voie dans le cadre de l'exploitation éventuelle du gisement de fer de Belinga, un des plus grands inexploités au monde", mais difficilement accessible au nord-est du Gabon. "Notre capacité maximale est de 10 millions de tonnes par an, alors que pour Belinga les projections sont de 100 millions de tonnes par an", a souligné M. Jobin.

AFP

Mardi 26 Juin 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse