À Mayotte, colère face aux nouveaux taux d'octroi de mer


Les nouveaux taux d'octroi de mer, une taxe spécifique aux régions d'Outre-Mer, modifiés en décembre par le Conseil départemental de Mayotte provoquent de nombreuses manifestations de mécontentement de la part des entreprises mahoraises.


L'octroi de mer est une taxe appliquée sur les produits importés dans les régions d'Outre-Mer
L'octroi de mer est une taxe appliquée sur les produits importés dans les régions d'Outre-Mer
À Mayotte, des mouvements de grève se sont enchaînés pour protester contre la hausse soudaine des taxes appliquées à de nombreux produits ou aux frais de douane, d'abord dans les officines de pharmacie puis dans les entreprises du BTP. Les vendeurs du marché de Mamoudzou (chef-lieu) ont occupé l'hémicycle du Conseil départemental et le président du Medef local ainsi que l'ancien président du Conseil départemental ont écrit au nouvel exécutif pour demander de revenir sur la délibération de décembre. Mis en place le 1er janvier 2014 à Mayotte, l'octroi de mer est une taxe appliquée sur les produits importés dans les régions d'Outre-Mer, destinée à protéger une partie de la production locale, et à financer les collectivités territoriales. Actuellement, elle régule les prix de plus 17.000 produits et matières premières dans le 101e département français.
Or, le 10 décembre, une délibération du Conseil départemental a modifié les taux appliqués à de nombreux produits, en baissant certains (électroménager, viande, légumes, fruits frais, riz...) et en augmentant d'autres (certains médicaments et dispositifs médicaux, matériaux de construction, pièces détachées...). Le conseil départemental se justifie : "L'économie est une balance, un équilibre. Pour financer la baisse des prix des produits de première nécessité et de l'équipement des ménages ainsi que les exonérations (selon le Conseil départemental, 5.600 entreprises mahoraises en bénéficient, NDLR), on a dû augmenter en retour certaines taxes". Concernant la répercussion mécanique possible sur certains prix, le département explique que, lorsque le taux était à 0 %, sur certains produits locaux, aucune baisse des prix n'avait été constatée et ajoute qu'il a diligenté une étude à ce sujet qui devrait paraître fin mars.

Ornella Lamberti

Vendredi 19 Février 2016



Lu 225 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 25 Octobre 2016 - 14:43 Le Club Pays Entreprise fête ses 20 ans


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse