À Solutrans, le défi du dernier kilomètre


Beaucoup d'acteurs ont pris conscience de la nécessité de réduire les nuisances générées par les livraisons en cœur de ville, comme en témoignent les innovations présentées cette semaine au salon Solutrans de Lyon.


Les transports propres ont la cote en centre ville © Solutrans
Les transports propres ont la cote en centre ville © Solutrans
Polluantes, bruyantes et génératrices d'encombrements, les livraisons dites "du dernier kilomètre" sont les plus difficiles et les plus chères pour les transporteurs. La question a été discutée au salon Solutrans de Lyon.
Le dernier kilomètre, rappelle Elisabeth Charrier, secrétaire générale de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) pour l’Île-de-France, est "la partie la plus difficile à réaliser. Elle absorbe 20 % du coût du transport du produit depuis sa fabrication. Et c'est celle qui coûte le plus à cause des contraintes : congestion, stress, pollution...".
Parmi les exemples, une société implantée à Lyon, City Logistics, s'est lancée il y a quelques mois dans le pari des livraisons urbaines "éco-responsables". Avec une flotte de 10 véhicules, elle récupère les marchandises dans des entrepôts à la périphérie de Lyon puis les achemine dans des camionnettes roulant au gaz naturel. "Nous avons opté pour le BioGNV, un carburant issu de la fermentation des déchets produits en France. Cela fait 96 % de CO2 de moins. Pour l'oxyde d'azote, c'est aussi 70 % de moins par rapport à la norme Euro 6", explique Yves Guyon, président de City Logistics, rencontré à Solutrans.

Le GNV balbutiant

Même si c'est encore embryonnaire, "il y a une vraie propension des transporteurs routiers à regarder la motorisation au gaz naturel. Nous allons tendre de plus en plus vers cela", souligne le secrétaire général de l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) Gilles Mathelié-Guinlet. Il regrette toutefois que la question des transports routiers "ne fasse l'objet que d'une demi-matinée" lors de la grande conférence sur le climat COP 21 fin novembre.
Mme Charrier rappelle qu'il n'existe à ce stade que cinq centres de recharge de GNV sur toute l’Île-de-France, où "il faut faire plus d'une heure de queue" à chaque fois. "Il y a un manque de réseau d'approvisionnement. Investir sur une pompe privative (de GNV) c'est extrêmement cher, entre 600.000 euros et 1,2 million d'euros. Il faut qu'il y ait des investisseurs", et pour l'instant "c'est un peu balbutiant", relèvent Pascal Vandalle et Jérôme Douy, directeurs délégués à la Fédération des entreprises de transport et logistique de France (TLF).

Philomène Bouillon

Vendredi 20 Novembre 2015



Lu 324 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse