"À l'exception du pétrole, le port de Marseille a pris le virage de la fluidité", selon l'UMF


Alors que la CGT appelle à un nouveau mouvement de grève pour les 23 et 28 juin, Jean-Philippe Salducci, le président de l'Union maritime et fluviale de Marseille-Fos, s'alarme des conséquences du mouvement social sur la santé des entreprises phocéennes situées dans le secteur du pétrole. Il estime toutefois que le dossier de la desserte ferroviaire vers la Suisse avance bien.


© MET
© MET
Alors que 47 pétroliers et autres chimiquiers se trouvaient encore en rade de Fos mercredi 15 juin en raison du mouvement social auquel s'associe la Fédération nationale des ports et docks CGT (FNPD), Jean-Philippe Salducci, le président de l'Union maritime et fluviale de Marseille-Fos (UMF), déplore que "des entreprises de la place portuaire locale se trouvent en grand danger".
Il souligne toutefois que "rien à Marseille, à l'exception du pétrole, n'a été paralysé" par le conflit social qui s'est traduit à Fos par 24 jours sans activité dans le secteur des hydrocarbures. Il regrette que des adhérents de l'UMF se trouvent "en danger" en raison de ce conflit social dont on attend encore l'issue.

Jean-Philippe Salducci, président de l'UMF © Vincent Calabrèse
Jean-Philippe Salducci, président de l'UMF © Vincent Calabrèse
Sur la place portuaire phocéenne comme ailleurs, certains n'ont pas l'air d'attendre beaucoup de la rencontre prévue demain vendredi 17 juin entre le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, et la ministre du Travail, Myriam El Khomry.

"La triconnectivité reste le graal de l'UMF"

Soulignant que "la triconnectivité reste le graal de l'UMF", Jean-Philippe Salducci se dit convaincu que le dossier de l'extension du corridor ferroviaire mer du Nord-Méditerranée au port de Marseille ne présente aujourd'hui "plus aucun obstacle".
Il revient à cet égard sur les efforts de lobbying fournis par l'UMF, qui a fait appel aux politiciens locaux pour relayer le dossier auprès de Paris, Genève et Bruxelles.
La place portuaire marseillaise mise sur l'extension du corridor ferroviaire mer du Nord-Méditerranée pour pouvoir enfin donner le jour à un projet qui remonte à quelques années : une navette ferroviaire sur Genève.
Selon le président de l'UMF et les professionnels, elle devrait permettre de capter les trafics de la région genevoise qui partent pour l'essentiel par Anvers et Rotterdam. Certains misent sur les flux Nestlé et les trafics pharmaceutiques à l'export et d'autres sur des volumes de déménagement à l'import. Autant de tonnages qui devraient attirer les convoitises des commissionnaires de transport phocéens.
Jean-Philippe Salducci, qui travaille sur le dossier du corridor ferroviaire depuis le début de son mandat (qui s'achèvera à la fin du premier semestre 2017), espère le voir aboutir d'ici la fin de l'année. "Il est en bonne voie". Reste à savoir quand la Commission européenne fera connaître officiellement son point de vue.

"L'extension du corridor ferroviaire ne présente plus aucun obstacle"


Lors de l'assemblée générale de l'UMF, il a largement insisté sur le dossier de la fluidité portuaire. "À l'exception du pétrole, marqué par les jours de grève, le port de Marseille-Fos a pris un virage. Il est devenu irrémédiablement fluide". Un aspect auquel, selon lui, CI5, le Cargo Community System (CCS) qui va succéder à AP+, va apporter également sa contribution.
L'entreprise informatique marseillaise MGI était d'ailleurs venue présenter les bénéfices que les portuaires pouvaient attendre de ce futur système. Un CCS dont le calendrier de mise en application est maintenu pour le premier trimestre 2017, selon son président du directoire, Jaap van den Hoogen.

Vincent Calabrèse

Jeudi 16 Juin 2016



Lu 683 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse