A45 Lyon-Saint-Étienne : L'espoir renaît


Nicolas Sarkozy, venu dans la Loire le 6 septembre, a fait naître un immense espoir en reconnaissant l’intérêt de réaliser la liaison autoroutière A45 attendue depuis longtemps par un nombre croissant d’usagers et notamment par les entreprises.


© A45
© A45
«L’État s’est engagé pour la réalisation de cette A45, il ne peut plus reculer devant ses responsabilités», a observé Philippe Grillot, président de la CCI de Lyon, entouré des représentants de vingt et une organisations concernées par ce dossier et excédées par ces années perdues en discussions et vaines palabres.
Aujourd’hui, la liaison entre Lyon et Saint-Étienne est constituée de trois tronçons aux statuts et gabarits différents : A7 Lyon-Givors, A47 Givors-Saint-Chamond, RN88 Saint-Chamond-Saint-Étienne. La capacité et la vitesse autorisée sont chaque fois différentes. Sinuosité, étroitesse, absence de bretelles d’accès et de bandes d’arrêt d’urgence aux normes, voies saturées par 110.000 véhicules et camions chaque jour et vingt-deux accidents en moyenne par mois composent un triste tableau pour une infrastructure obsolète qui est une entorse quotidienne aux principes du Grenelle de l’environnement. Les travailleurs et les entrepreneurs en colère perdent un temps fou, perdent clients et fournisseurs, repoussent des investissements voire pensent partir ailleurs lorsqu’ils sont trop tributaires d’une liaison majeure et non fiable de 50 km.

«Une urgence... depuis vingt ans»



Le dossier a franchi diverses étapes : débat public de 1993, enquête publique de 2006, déclaration d’utilité publique du 16 juillet 2008 signée par le Premier ministre qui a marqué la décision formelle de réaliser l’ouvrage et rappel lors du CIACT de février 2009 à Lyon que «l’engagement de l’État serait tenu en temps et en heure». La venue récente du président de la république a ravivé l’espoir en donnant trois mois aux collectivités pour s’entendre. Rappelons que les collectivités locales vivent à 52 % grâce à l’impôt versé par les entreprises. «Il faut lancer l’appel d’offre», martèle avec vigueur François Turcas, président de la CGPME Rhône-Alpes. Aujourd’hui, le temps perdu dans les embouteillages est estimé à 500 millions d’euros par an par les services de l’État (dossier d’enquête publique) et le coût de l’ouvrage est estimé à 1,1 milliard d’euros. Le lancement de l’appel d’offres à la construction et à l’exploitation de l’A45 est conditionné à un tour de table préalable des collectivités locales pour se répartir les pourcentages de prise en charge de l’éventuelle subvention publique qui serait demandée par les candidats. L’expérience montre que les réponses à l’appel d’offres peuvent comporter un financement 100 % privé comme ce fut le cas pour l’A41 et pour l’A65, ou, à l’opposé, présenter une demande de subvention excédant les capacités de financement public amenant à déclarer l’appel d’offres infructueux. Dans les deux cas, le dossier de l’A45 sera enfin tranché.

«Le privé est prêt à investir»

«Le privé est prêt à investir», lance Philippe Grillot qui semblerait partisan d’un partenariat public-privé. «Ce dossier illustre la carence de l’État en matière d’aménagement du territoire», a souligné Pierre Sibut, président de la FNTR Rhône-Alpes pointant également que 80 % des échanges se font dans un rayon de 80 ou 100 km. Le moment est crucial.

Annick Béroud

Mercredi 5 Octobre 2011





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse