AACN : deux années pour faire valoir "la reconnaissance de la profession"


À l'heure où le ministère chargé des Transports du gouvernement d'Édouard Philippe se féminise en France avec l'arrivée d'Élisabeth Borne, c'est une femme qui reste à la barre de l'AACN : Amal Louis, qui vient d'être réélue pour un second mandat de deux ans.


Amal Louis, présidente de l'AACN © Vincent Calabrèse
Amal Louis, présidente de l'AACN © Vincent Calabrèse
Dressant le bilan de son premier mandat, Amal Louis, la présidente de l'Association des agents et consignataires de navires de Marseille-Fos (AACN), juge que certaines questions ont apporté satisfaction à la profession. Elle se dit satisfaite du décret paru le 11 mai sur la création d'un conseil de coordination interportuaire et des "Gold IT Awards" décernés à MGI et au GPMM lors de la dernière conférence de l'IAPH en Indonésie.
Parmi les sujets qui ont avancé en deux ans, la présidente de l'association note celui de la fiabilité sociale sur les quais ainsi que la réglementation sur le pesage des conteneurs (VGM - Verified Gross Mass). Elle se félicite en effet d'avoir obtenu auprès des instances "un report de la période transitoire de six mois" pour l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation.

"Les groupes de travail vont poursuivre leur tâche"


Amal Louis estime avoir également vu progresser au cours de son premier mandat le lourd dossier de la reconnaissance du métier d'agent maritime. Elle indique que "les réunions entamées en 2015 avec les autres professionnels de la chaîne portuaire ont porté leurs fruits". D'autres, tels le Guichet unique portuaire (Gup), qui revêt une envergure nationale voire européenne, selon la présidente de l'AACN, a déjà avancé mais mérite que la profession y travaille encore. À ses yeux, le dossier Fluxel a également progressé mais n'est pas totalement réglé. Reste encore à travailler sur le Point unique de contrôle (Puc), le Poste d'inspection frontalier (Pif), etc.
Les divers groupes de travail de l'association vont poursuivre les tâches qui leur ont été confiées pour tenter de résoudre des dossiers déjà ouverts ou s'attacher à des questions qui demeurent à l'ordre du jour.  
Des problématiques plus conjoncturelles échappent au contrôle de la profession. Elle subit le contrecoup de la baisse d'activité sur le Maghreb et continue de vivre dans un contexte international de concentrations et de reconfiguration de la ligne régulière.

Vincent Calabrèse

Lundi 22 Mai 2017



Lu 437 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse