ADP a été porté en 2014 par le trafic et la hausse des redevances


Aéroports de Paris a atteint ses objectifs de résultats l'an passé grâce à un trafic record des plateformes parisiennes portées par les compagnies à bas coûts, à une hausse du produit des redevances et à des efforts de productivité.


Les résultats 2014 traduisent la robustesse du modèle économique d'Aéroports de Paris © ADP
Les résultats 2014 traduisent la robustesse du modèle économique d'Aéroports de Paris © ADP
En 2014, Aéroports de Paris (ADP) a été porté en 2014 par le trafic et la hausse des redevances. Le groupe tablait sur un rebond de son bénéfice net, qui termine sur une hausse de 33,3 % à 402 millions d'euros. Comme escompté, il a enregistré un excédent brut d'exploitation (Ebitda) supérieur à 1,1 milliard, en progression de 3,4 %, a-t-il annoncé jeudi 19 février. "Les résultats 2014 traduisent la robustesse du modèle économique d'Aéroports de Paris : le trafic, bien qu'affecté par la grève des pilotes d'Air France, a continué sur la bonne dynamique engagée fin 2013, tout au long de l'année ; les activités commerciales ont crû dans un environnement difficile et les charges du groupe ont été maîtrisées", a commenté son PDG, Augustin de Romanet.

Chiffre d'affaires en légère hausse

ADP, gestionnaire de Paris-Orly et de Paris-Charles-de-Gaulle, a réalisé un chiffre d'affaires de 2,79 milliards en hausse de 1,3 %. "Notre chiffre d'affaires est en légère hausse", a commenté Edward Arkwright, directeur financier du groupe français, relevant "des tendances en sens contraires". Le produit des redevances aéronautiques a ainsi fortement progressé (+ 4,7 % à 951 millions d'euros) "portées par la bonne dynamique du trafic passagers" (+ 2,6 %). Les activités commerciales se sont également inscrites en forte hausse (+ 3,8 % à 400 millions d'euros). Le chiffre d'affaires par passager a continué à progresser à 18,20 euros (+ 3 %).

"Pour 2015, le groupe table sur une croissance de 2,6 %"


"C'est une très bonne performance qui s'explique par un plan d'action commercial, l'ouverture de nouveaux magasins de luxe à Paris-Charles-de-Gaulle et une amélioration des effets de change en fin d'année", a commenté le directeur financier. Les passagers à destination de la Chine ont été les plus friands des boutiques d'aéroports de Paris avec une moyenne de 122 euros dépensé par voyageur, devant les passagers à destination du Japon (48,80 euros). Les passages en partance pour les États-Unis ont, eux, dépensé dans la moyenne (18,70 euros). "Inversement, comme nous avons eu un hiver très doux, nous avons enregistré une baisse des recettes de dégivrage et des ventes d'électricité", a poursuivi Edward Arkwright.
L'investissement de 38 % dans l'opérateur turc TAV s'est, lui, une nouvelle fois révélé fructueux. "TAV Airports a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 8,8 % à 983 millions d'euros et un Ebitda en croissance de 14 % à 434 millions d'euros", a indiqué ADP. "La quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence opérationnelles (TAV Airports, TAV Construction et Schiphol Group), après ajustements liés aux prises de participation, s'établit à 64 millions d'euros en 2014, en progression de 86,9 %", ajoute-t-il.
S'agissant de 2015, le groupe table sur un trafic en croissance de 2,6 % par rapport à 2014. ADP estime que la croissance proviendra davantage des vols à l'international. Les compagnies low-cost devraient en revanche contribuer moins fortement à l'expansion du trafic. Edward Arkwright a précisé que la croissance devrait être plus forte que la moyenne à Paris-Charles-de-Gaulle qu'à Orly où Air France, principal client d'ADP, va encore réduire drastiquement ses capacités. ADP compte aussi sur des dépenses par passager une nouvelle fois en hausse pour atteindre une moyenne de 19 euros par voyageur (+ 4,4 %). "Nous maintenons notre objectif d'une croissance de l'Ebitda consolidé comprise entre + 25 % et + 35 % par rapport à 2009", a par ailleurs indiqué Augustin de Romanet. Le groupe a enfin annoncé qu'il soumettrait au vote de sa prochaine assemblée générale, le 18 mai, la distribution d'un dividende de 2,44 euros par action, soit un taux de distribution de 60 % du résultat net, inchangé par rapport à celui de l'exercice 2013.

Delphine Touitou

Vendredi 20 Février 2015



Lu 139 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse