ADP retenu pour le nouvel aéroport de Pékin


Le projet d'Aéroports de Paris (ADP) a été retenu pour le dessin du terminal 1 du futur aéroport de Daxing, au sud de Pékin, censé ouvrir fin 2018. ADP s'est également renforcé en Turquie, en rachetant via sa filiale Tav Airports 40 % du deuxième aéroport d'Istanbul.


Le projet d'Aéroports de Paris (ADP) a été retenu pour le dessin du terminal 1 du futur aéroport de Daxing, au sud de Pékin, censé ouvrir fin 2018. ADP s'est également renforcé en Turquie, en rachetant via sa filiale Tav Airports 40 % du deuxième aéroport d'Istanbul.
Le projet d'Aéroports de Paris (ADP) a été retenu pour le dessin du terminal 1 du futur aéroport de Daxing, au sud de Pékin, censé ouvrir fin 2018. ADP s'est également renforcé en Turquie, en rachetant via sa filiale Tav Airports 40 % du deuxième aéroport d'Istanbul.
Le projet d'ADP a été retenu pour le Terminal 1 du nouvel aéroport de Pékin. En Chine, le choix d'ADP Ingénierie s'est effectué à l'issue d'un concours lancé en 2011. Le futur terminal 1, d'une superficie de 700.000 m2, aura une capacité d'accueil de 45 millions de passagers par an dès son ouverture, extensible à 72 millions. Ce nouvel aéroport devrait être un des plus grands au monde, avec sept pistes et plus de 100 millions de passagers par an.
En Turquie, c'est Tav Airports, détenu à 38 % par ADP, qui a signé mi-septembre un accord en vue du rachat de la part de 40 % du groupe Limak dans l'aéroport Sabiha Gökçen. "Tav Airports et Malaysia Airports exerceront un co-contrôle sur la gestion du deuxième aéroport d'Istanbul", a souligné ADP. Cet accord permet au groupe de rebondir en Turquie, après qu'il a échoué à remporter en 2013 l'appel d'offre pour le futur aéroport géant d'Istanbul, finalement attribué à un consortium turc.
Par ailleurs, le PDG d'ADP, Augustin de Romanet, a indiqué lundi 29 septembre qu'il espérait encore atteindre le bas de la fourchette de prévision de trafic que le groupe s'est fixée pour 2014 en dépit de la grève de quatorze jours des pilotes d'Air France, son principal client. "Nous avions fait des prévisions de croissance du trafic comprise entre 2,7 % et 3,2 % en gardant une petite provision et en étant prudents, et en faisant l'hypothèse qu'il pourrait y avoir de la neige d'ici la fin de l'année, une grève d'Air France dont nous pensions qu'elle serait beaucoup plus courte et des troubles géopolitiques à l'est de l'Europe", a-t-il rappelé.
"Cette grève a entamé notre provision mais je reste dans l'idée que nous pourrions atteindre le bas de notre fourchette de croissance du trafic en croisant les doigts pour qu'il n'y ait pas de neige au mois de décembre", a-t-il ajouté. Il a par ailleurs estimé qu'il était trop tôt pour chiffrer précisément l'impact de ce conflit social. "Nous publierons notre chiffre d'affaires du troisième trimestre le 13 novembre. Pour nous, il est clair que nous avons perdu beaucoup de clientèle. À Charles-de-Gaulle, nous avons perdu environ 30 % des vols par jour, à Orly, entre 12 et 15 %. Nous avons moins de clients dans nos magasins. C'est trop tôt pour le chiffrer", a-t-il dit tout en indiquant que cela ne se chiffrait "pas en centaines de millions d'euros". Il a rappelé qu'Air France représentait "50 % de notre clientèle d'aviation mais 25 % de notre chiffre d'affaires". Interrogé sur une éventuelle demande de dédommagements auprès d'Air France, il a répondu : "La dignité d'une telle demande m'échappe". "La réponse est non". Le PDG s'est dit plutôt enclin à aider la compagnie française à reprendre son programme de vol. ADP a dû organiser des aires de stationnement pour accueillir les avions restés cloués au sol, a-t-il également expliqué. Les pilotes d'Air France ont mis fin à leur grève dimanche 28 septembre après deux semaines de conflit qui s'est traduit chaque jour par l'annulation d'un vol sur deux de la compagnie française. La compagnie française a perdu 20 millions d'euros par jour.

AFP

Mardi 30 Septembre 2014



Lu 397 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse