ADR 2017 : le transport international de marchandises dangereuses par route


Le bureau de conseil Novallia a dernièrement animé à la CCI de Lyon une réunion sur les nouveautés ADR 2017 qui régissent le transport international des marchandises dangereuses par route. Ratifié dans 40 pays, il compte 1.346 pages révisées tous les deux ans !


© Nestor
© Nestor
"10 % de l’ADR environ sont modifiés tous les deux ans notamment à cause de la prise en compte de nouvelles matières dangereuses qu’il faut intégrer", observe Dorothée Michaux, directeur exécutif pour Novallia.
Le transport de gaz avec l’apparition "Combustibles", terme qui intègre les gaz mais également les carburants, les conteneurs pour vrac souple, les chargements et déchargements avec les importants calages et arrimages, les aérosols, les étiquettes et les marques, les piles au lithium, les prescriptions relatives à la construction et à l’agrément des véhicules, sont autant de sujets et chapitres de l’ADR 2017 qui incluent de nouvelles exigences techniques.
L’ADR 2017 comprend par exemple maintenant des matières qui présentent un risque lié à la polymérisation des matières sous l’effet de la chaleur, de chocs ou réactions chimiques ou encore il exige aujourd’hui que le déchargeur veille au respect des prescriptions de manutention lors de l’opération de transfert. Certaines contraintes montrent la complexité du sujet. Dans le cas des étiquettes par exemple, dont les formats changeront en 2019, pour être plus visibles, "l’épaisseur du trait qui entoure les étiquettes est de 2 mm et la distance entre le contour intérieur et le bord de l’étiquette est de 5 mm", explique Dorothée Michaux.
Les 40 pays signataires suivent-ils tous scrupuleusement toutes ces règles et exigences ? Toutes les PME de cette filière ont-elles un conseiller à la sécurité ? Comment sont-elles informées et effectuent-elles leur veille réglementaire ? Ce sont souvent, semble-t-il, leurs organismes représentatifs qui les informent, ainsi que la Dreal.
La formation est capitale. Elle concerne un large public comme les caristes, les acheteurs de conditionnement, le personnel administratif en charge de la gestion des documents, les opérateurs qui réceptionnent et expédient les marchandises dangereuses en citernes, ceux qui traitent les colis de matières et déchets dangereux, l’encadrement. La formation doit toujours avoir lieu avant la prise de poste.

Annick Béroud

Jeudi 21 Septembre 2017



Lu 572 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse