AMCF : "La fusion entre la Facam et le Snam avait du sens"


L'association AMCF est devenue membre du "Comité France maritime". Une validation dont se félicite Christophe Buisson, son président, à un an de la fusion entre la Facam et le Snam.


Le phénomène de concentration que traverse le secteur de la ligne régulière entraîne la disparition de certains armateurs © V. J. C.
Le phénomène de concentration que traverse le secteur de la ligne régulière entraîne la disparition de certains armateurs © V. J. C.
"La fusion entre la Facam et le Snam avait du sens", rapporte Christophe Buisson, le président d'AMCF (Agents maritimes et consignataires de France), à l'issue de l'assemblée générale de l'association. "La reconnaissance du métier" est le dossier sur lequel les membres de la fédération ont travaillé dur ces derniers mois, indique-t-il, reconnaissant que la question a bien progressé. Selon lui, "les associations de Marseille, Rouen et Dunkerque, notamment, ont pris le sujet à bras le corps". Il faut imposer, à ses yeux, "des critères d'honorabilité" d'accès au métier sans toutefois atteindre un statut protégé tel qu'on le connaît en Italie ou dans d'autres pays.

Christophe Buisson, président d'AMCF © V. J. C.
Christophe Buisson, président d'AMCF © V. J. C.
AMCF est entré récemment au "Comité France maritime", se félicite Christophe Buisson. Une candidature qui a été soutenue par le Secrétariat général de la mer (SGM) et par le Cluster maritime français (CMF), explique-t-il, ajoutant que cette adhésion s'inscrit "dans la continuité des Assises de l'économie de la mer" de novembre 2016.

"Améliorer l'attractivité des ports français"

"Nous souhaitons travailler sur l'amélioration de l'attractivité des ports français. Pour ce faire, nous voulons coopérer avec les autres fédérations nationales telles que l'Unim, FOTF, mais aussi l'AUTF et TLF Overseas", explique-t-il.  Et d'ajouter : "Nous voulons nous consacrer aux problèmes de fluidité des ports, de rendez-vous des camions sur les terminaux au Havre comme à Marseille-Fos. Notre objectif est d'obtenir une optimisation globale".
Celui qui occupe par ailleurs les fonctions de président de Sealogis reste convaincu qu'AMCF doit être "force de proposition au plan national. Mais nous ne voulons pas nous substituer toutefois à nos membres régionaux".
La fédération continue de vivre dans un contexte international de concentrations que traverse à nouveau la ligne régulière. Son président rappelle que la profession des armateurs reste affectée par le phénomène des fusions et absorptions. Selon lui, la disparition de l'allemand Rickmers est un événement auquel la profession ne s'attendait pas, notamment dans le secteur du colis lourd. Pour l'heure, les dernières opérations n'ont pas eu d'impact sur l'association nationale (qui compte à ce jour une vingtaine de membres) mais pourraient en avoir sur les associations régionales.  Selon lui, "les fusions que connaît la ligne régulière dans le secteur du conteneur ont un impact sur l'offre de transport. Avec la disparition de certaines compagnies, celle-ci se restreint".

"On doit être force de proposition au plan national mais ne pas se substituer aux membres"


Autre phénomène suscitant de l'inquiétude de la part de Christophe Buisson, le Brexit. "Le Brexit pourrait avoir des incidences sur le short sea shipping sur la Manche, notamment. Sur la desserte de la Grande-Bretagne, il va falloir éviter les positions discriminantes. On est en veille autant dans le conventionnel que sur le conteneur", met-il en garde.
Les travaux de l'AMCF sont menés par les commissions "Liner" (présidée par Amal Louis - AACN), et "Tramp" (présidé par Johann Feltgen - SACN -, le successeur de Jean-Pierre Scouarnec), précise-t-il.

Vincent Calabrèse

Vendredi 23 Juin 2017



Lu 444 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse