AP+, "le made in France" sur le marché des CCS


D'ici 2015, tous les ports maritimes et les grandes places intérieures fluviales travailleront en France sur AP+. En parallèle, le Cargo Community System s'exporte et s'ouvre de plus en plus aux pré et post-acheminements terrestres ainsi qu'à l'aérien.


© Port autonome de Nouvelle-Calédonie
© Port autonome de Nouvelle-Calédonie
À l'initiative des communautés et autorités portuaires du Havre et de Marseille avec le concours des douanes, AP+ est un succès incontestable. Grâce à ce partenariat public-privé, le Cargo Community System (CCS) traite aujourd'hui "95 % des flux conteneurisés français avec une économie à la clé de 40 % sur le transit-time portuaire", déclarent François Mahé des Portes de MGI et Jacques Ritt de Soget, invités par le Cercle du conteneur et du transport intermodal. Depuis septembre 2005, date de la première mise en service à Marseille, ses coéditeurs recensent vingt déploiements en métropole, Dom-Tom et au-delà.

Jacques Ritt, président du directoire de Soget © Soget
Jacques Ritt, président du directoire de Soget © Soget
L'exportation d'AP+ dans les ports étrangers remonte à 2010 en effet. Port-Louis à l'île Maurice et Cotonou au Bénin pour Soget, Algérie avec Alger, Oran et Skikda pour MGI, "l'une des forces d'AP+, en France comme à l'international, est sa capacité à s'adapter et à s'enrichir de tous les environnements portuaires à partir d'un tronc commun", insiste François Mahé des Portes. À Cotonou par exemple, le CCS "traite les flux financiers des droits de douanes et des droits de port. Chaque place configure ses fonctionnalités", confirme Jacques Ritt.

Diversification modale

Si le conteneur demeure son cœur de marché, AP+ s'adresse aussi aux marchandises en vrac, conventionnelles et roulières. Cette modularité se vérifie à travers son développement dans l'aérien, les ports intérieurs et les pré et post-acheminements terrestres. Dans la filière aéroportuaire, Soget a ainsi déployé le CCS en Guadeloupe, tandis que Fort-de-France suivi de la Guyane d'ici fin 2013 sont équipés par MGI. Concurrents sur les différents appels d'offres, les deux éditeurs sont engagés dans l'ouverture d'AP+ au fluvial. Dans ce cadre, MGI déploie le module Inland+ sur les plates-formes "Medlink Ports" de l'axe Rhône-Saône, tandis que Soget gère celles de l'axe Seine. "En phase d'achèvement, l'équipement de Gennevilliers permettra d'avoir entre Le Havre, Rouen et Paris un outil commun et des procédures harmonisées". Avec le suivi et la traçabilité, la gestion des rendez-vous transporteurs est une autre innovation d'AP+ avant, sans doute une prochaine étape en cours chez Soget, sur la gestion des conteneurs vides.

Ouverture aux chargeurs

En parallèle, les deux éditeurs travaillent en coopération avec la DGITM (Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer) dans la mise en œuvre de la directive européenne 2010/65 relative au guichet unique portuaire. Effort de longue haleine, la conception d'interfaces avec d'autres systèmes d'information se poursuit avec tous les acteurs de la chaîne logistique. Avec les douanes, l'intégration de Delta P (présentation de la marchandises à l'import) est sur la table. "AP+ est prêt", assurent Soget et MGI.

"21 déploiements en France et à l'international"


Quant à l'accès des chargeurs demandés par l'AUTF, Jacques Ritt s'étonne. "Michelin par exemple accède à AP+ au Havre depuis 1989. Je ne connais aucun chargeur désireux de se connecter qui n'y ait pas réussi. À travers une association locale, les chargeurs utilisent aussi AP+ à Gennevilliers. La question est de savoir pourquoi les chargeurs souhaitent cette ouverture et à quel prix". De son côté, François Mahé des Portes rappelle qu'à Marseille-Fos, le CCS est ouvert "à tous les transitaires et commissionnaires depuis mars 2011"...

Ports bretons : appel d'offre en cours

En France, l'année 2013 sera notamment consacrée à équiper les rares ports maritimes encore dépourvus d'AP+. C'est le cas de Dunkerque et de la Nouvelle-Calédonie, deux dossiers gérés par MGI. Avec Soget, cette dernière est en outre candidate à l'appel d'offre lancé par le Conseil régional de Bretagne pour l'équipement des ports de Saint-Malo, Brest et Lorient. La remise des dossiers est fixée jusqu'au 3 décembre.

Érick Demangeon

Vendredi 23 Novembre 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse