APL : des conditions insuffisantes pour séduire un repreneur


Si le fonds souverain singapourien Temasek Holdings, qui est à la tête du groupe Nol, se dit prêt à céder APL, l'opération semble difficile à concrétiser. Les experts du shipping mondial confient que cet armateur est déficitaire depuis quelques années et que la holding en réclame trop.


Temasek Holdings contrôle 67 % du capital d'APL © APL
Temasek Holdings contrôle 67 % du capital d'APL © APL
En réponse à des articles parus dans la presse indiquant que Nol, la maison-mère d'APL, s'est mis dans l'idée de mettre en vente sa filiale, Temasek Holdings, le fonds souverain singapourien qui contrôle 67 % du capital du groupe, a confirmé qu'il était prêt à effectuer la transaction.
Selon Alphaliner, Nol enregistre depuis 2009 des pertes s'élevant à 1,5 milliard de dollars. Depuis la cession d'APL Logistics (APLL) au groupe japonais Kintetsu World Express en mai dernier pour un montant de 1,2 million de dollars, la branche armatoriale et la filiale opérateur portuaire sont les deux actifs restants du groupe Nol. Pour le trimestre en cours, clôturé le 30 juillet, à l'exception des gains exceptionnels tirés de la vente d'APLL, le groupe singapourien s'attend à enregistrer encore des résultats négatifs.
Bien que les noms de certains armateurs aient circulé au titre d'acquéreurs potentiels, aucun d'entre eux ne semble être un favori dans les discussions qui se sont déroulées avec Nol. Selon le consultant, OOCL ne s'est finalement pas montré intéressé par l'acquisition d'APL. Quant à Hapag-Lloyd, il ne présenterait pas la trésorerie suffisante pour pouvoir s'offrir l'armateur asiatique.

Le prix réclamé serait trop élevé

Le prix réclamé par Temasek est pour l'heure trop élevé pour que les négociations se déroulent sans embûche. De plus, bien qu'une partie ait été épongée grâce à la cession d'APLL, Nol présentait à fin avril des dettes s'élevant à presque 4 milliards de dollars.
Enfin, APL auraient assisté à une érosion de ses parts de marché. Celles-ci seraient passées de 4,2 % en 2010 à 2,8 % aujourd'hui, selon Alphaliner. Des chiffres pas très encourageants pour un repreneur potentiel.

Vincent Calabrèse

Mercredi 29 Juillet 2015



Lu 447 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse