Abandon du GCO : entre "gâchis" et bonne idée



© PAS
© PAS
Le Grand contournement Ouest (GCO) de Strasbourg n’est pas encore officiellement porté en terre, mais il agonise sous les confidences et indiscrétions qui anticipent son abandon dans les prochaines semaines par le nouveau gouvernement. Le précédent avait attribué en début d’année l’autoroute à péage de 25 kilomètres à Vinci pour sa construction (540 millions d’euros de travaux) puis sa concession. Avant même une annonce officielle, les réactions locales se succèdent selon un net clivage gauche-droite.
"C’est une nouvelle fois un investissement au bénéfice du développement de Strasbourg et de l’Alsace qui serait remis en cause. L’histoire se répète tristement dans la relation des différents gouvernements de gauche à l’Alsace", déplore Philippe Richert, président (UMP) du Conseil régional, en allusion à l’abandon du canal à grand gabarit Rhin-Rhône par le gouvernement Jospin en 1997. "Les Alsaciens sont condamnés à souffrir de l’engorgement du principal axe routier (200.000 véhicules par jour)", poursuit l’élu qui dénonce une "décision prise sans concertation sur des considérations purement politiciennes".
Même tonalité chez Guy-Dominique Kennel, président (UMP) du Conseil général du Bas-Rhin qui évoque un "immense gâchis". "Très attendu par le monde économique, le GCO aurait facilité l’accessibilité de tout le bassin d’emploi de Strasbourg et aurait été un atout pour son développement futur".
Côté PS à Strasbourg, le maire Roland Ries et le président de l’agglomération Jacques Bigot saluent au contraire la perspective d’enterrement d’une "mauvaise réponse à un problème réel". "L’argent public qui devait être consacré au GCO pourrait utilement être affecté aux alternatives à l’automobile (TER, tram-train, tramway, bus en site propre…) dans l’agglomération", suggèrent-ils. Selon les deux élus strasbourgeois, Vinci aurait de lui-même jeté l’éponge. "En entrant dans le vif du sujet, ses spécialistes ont mesuré l’insuccès prévisible de l’équipement", affirment-ils.

Christian Robischon

Mardi 5 Juin 2012


Tags : gco, strasbourg, vinci



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse