Accord définitif pour le rachat de Translohr


Le groupe alsacien en difficultés Lohr Industrie a signé jeudi 28 juin un accord définitif avec Alstom et le Fonds stratégique d'investissement (FSI) pour leur céder sa division de tramways sur pneus Translohr.


© Lohr/Enrico Bossan
© Lohr/Enrico Bossan
Le groupe Lohr confirme avoir signé l'accord définitif de cession de l'activité Translohr au profit d'Alstom et du FSI. D'après les modalités de l'accord dévoilé le 11 juin, Translohr est cédé pour 35 millions d'euros, et sera détenu à 51 % par Alstom et 49 % par le FSI. Le produit de cette cession doit permettre à Lohr de faire face à une partie de ses difficultés financières. Début juin, alors que les tractations autour de Translohr étaient au point mort, le groupe avait déclaré sa principale entité, Lohr Industrie, en cessation de paiement en vue d'un redressement judiciaire.

200 nouvelles suppressions d'emplois

Translohr devrait désormais "bénéficier de l'organisation et du réseau commercial d'Alstom", ce qui lui permettra de se développer en France et à l'étranger, affirme la direction du groupe alsacien. Il pourra ainsi "enrichir la liste de ses références déjà existantes : Clermont-Ferrand, Padoue, Venise-Mestre, Tianjin, Shanghai, Paris Nord et Sud-Ouest (lignes T5 et T6 avec la RATP en cours de construction) et plus récemment Medellin".
Le groupe Lohr emploie actuellement quelque 940 salariés près de Strasbourg, dont plus de 700 au sein de Lohr Industrie (200 collaborateurs seront repris par Alstom dans le cadre du rachat de Translohr). Selon les syndicats, l'endettement du groupe atteint 94 millions d'euros. Pour les quelque 740 salariés qui resteront chez Lohr dans un premier temps, l'enjeu sera de "pérenniser" les autres activités du groupe, notamment les remorques de transports de voitures par camions, un marché qui a chuté de 90 % avec la crise, selon la direction, mais "qui arrive progressivement dans une période de renouvellement obligatoire". "Lohr Industrie devra se restructurer et s'adapter au marché existant en Europe", a-t-elle conclu. Les syndicats craignent des coupes dans les effectifs : la direction aurait évoqué en interne 200 nouvelles suppressions d'emplois, après les 250 qui ont disparu en 2009 et 2010.

AFP

Vendredi 29 Juin 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse