Adieu P3, bonjour 2M !


Maersk Line et Mediterranean Shipping Company (MSC) viennent de conclure un accord de VSA (Vessel Sharing Agreement) pour une durée de dix ans. Baptisé 2M, en référence aux acronymes des deux armateurs, ce partenariat remplace le projet d'alliance P3 sabordé récemment par Pékin. 185 porte-conteneurs vont être mis en commun, représentant 2,1 millions d'EVP de capacité. Le démarrage de ce nouvel accord est prévu début 2015.


Maersk s'allie à MSC, laissant CMA CGM sur la touche © Maersk
Maersk s'allie à MSC, laissant CMA CGM sur la touche © Maersk
À peine l'ombre du P3 vient-elle de s'éloigner que deux des trois partenaires du projet d'alliance sabordé par le ministère chinois du Commerce (Mofcom), le 17 juin, viennent de remettre sur pied un VSA. L'annonce faite le 10 juillet par le danois Maersk Line et l'italo-suisse MSC risque de faire grand bruit dans le landerneau du shipping. Les armateurs globaux ont créé la surprise en trouvant une solution de repli à deux et pas à trois dans le cadre d'un VSA qui ne compte pas CMA CGM.
Dans le cadre de ce nouvel accord, Maersk va apporter 110 porte-conteneurs pour une capacité globale de 1,2 million d'EVP (soit 55 % de l'offre globale du 2M) tandis que MSC va en déployer 75 pour une capacité de 900.000 EVP, soit 45 % du VSA. Au total, ce partenariat devrait représenter une flotte de 185 navires pour une capacité de 2,1 M EVP.

Un VSA axé sur les marchés Est-Ouest

Les deux armateurs signataires ont décidé que le 2M se focaliserait sur les marchés Asie-Europe, transatlantique et le transpacifique. Le VSA portera sur un total de 21 services, soit six reliant l'Asie à l'Europe du Nord, quatre entre l'Asie à la Méditerranée, quatre entre l'Asie et la côte Ouest des États-Unis et deux reliant les ports asiatiques et ceux de la côte Est des États-Unis, trois entre l'Europe du Nord et les États-Unis et deux entre la Méditerranée et les États-Unis.
L'accord de partage de navires portera sur une période de dix ans et remplace donc tous les VSA et accords de partage d'échange d'espaces (slots) existants entre les deux armateurs à ce jour.
Nils S. Andersen, le PDG du groupe Maersk, se félicite de la signature de ce VSA avec MSC. Il juge notamment que le 2M permettra à l'armateur danois d'être "en mesure d'améliorer son offre de service vis-à-vis de sa clientèle tout en améliorant ses coûts d'exploitation et en réduisant ses émissions de CO2".

"Un accord décennal soumis à accord des autorités compétentes"


Quant au PDG de Maersk Line, Søren Skou, il estime que "l'accord signé permettra de continuer à proposer sur les marchés Est-Ouest des services fiables à des prix attractifs". Dans le cadre du VSA, le nombre de ports desservis sera plus important que ce qu'il est actuellement avec les services proposés par les deux armateurs.
Au plan opérationnel, le 2M ne comporte rien d'autre que ce qui est lié à un VSA. À Copenhague, Maersk précise qu'il ne concerne pas l'exploitation, les opérations portuaires, les plans de chargement, etc. En outre, l'accord épargne les fonctions commerciales. Chacun des armateurs continuera d'assurer lui-même la commercialisation, les tarifs et les relations avec la clientèle.
Contrairement au P3 qui devait être géré par un centre d'exploitation externalisé garantissant la neutralité des opérations, la gestion du 2M sera assurée chez les deux armateurs partenaires. Un comité commun de coordination veillera au bon fonctionnement du VSA, souligne Maersk.
Aux termes de l'accord, le 2M devrait démarrer au début de 2015 et lierait Maersk Line et MSC jusqu'en 2025. Même s'il s'agit d'un VSA, les numéros un et deux mondiaux du transport conteneurisé doivent attendre l'aval des autorités compétentes.
Reste à savoir quel accueil les autorités en question vont réserver au dossier qui va être présenté par les deux armateurs. La FMC (Federal Maritime Commission) aux États-Unis et de la direction de la concurrence à Bruxelles avaient accordé leur feu vert au P3 mais le ministère du Commerce chinois l'avait rejeté au motif qu'il représentait une concentration trop forte de parts de marché. À cet égard, les deux leaders mondiaux du transport maritime semblent plus optimistes dans la mesure où le VSA 2M représente des parts de marché plus réduites, indique-t-on à Copenhague.
Reste à savoir comment va réagir CMA CGM, le numéro trois mondial, qui va se sentir distancé par ses deux concurrents européens. Le groupe va-t-il décider de trouver un partenaire pour un nouvel équilibre ? Quant aux grandes alliances, elles risquent également de connaître des mouvements intrinsèques tant les changements intervenant chez les leaders ont des conséquences en cascade chez nombre d'acteurs.

Vincent Calabrèse

Jeudi 10 Juillet 2014



Lu 871 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse