Aéroport Nice-Côte d’Azur : un nouvel envol en 2017


Changement tous azimuts pour la première plateforme aéroportuaire de province (12,5 millions de passagers) avec un voire deux nouveaux actionnaires majoritaires, puis l’arrivée de nouveaux long-courriers dopant le fret et enfin des investissements porteurs d’avenir.


L’État cède les 60 % détenus dans le capital de la société aéroportuaire pour 1,2 milliard d’euros*  au consortium franco-italien Azzura, composé d’Atlantia (65,01 %), filiale du groupe Benetton, d’Aeroporti di Roma (10 %) et d’EDF Invest (24,99 %). Et le département des Alpes-Maritimes vendra également 4 des 5 % de sa participation pour 80 millions d'euros. Désormais détenteur de 64 % du capital, le consortium franco-italien pourrait en revendre une partie (5 à 10 %) à la Principauté de Monaco. Cette dernière a débloqué 100 à 150 millions d'euros pour cette prise de participation dans une infrastructure stratégique pour son désenclavement (12 % du trafic aéroportuaire). Logique, la société aéroportuaire niçoise gère depuis un an l’héliport de Monaco assurant la continuité arienne via rotation d’hélicoptères vers l’aéroport. Le futur actionnariat renforcera la vocation transfrontalière de l’aéroport qui dessert à la fois la Côte d’Azur, Monaco et la Riviera italienne. Les actionnaires publics historiques - comme la Métropole niçoise (5 %), la Région Paca (5 %), la CCI Côte d’Azur  (25 %) et le département des Alpes-Maritimes (1 %) - conservent une minorité de blocage au conseil d’administration car la plateforme joue un rôle essentiel au développement économique et touristique du territoire.  

Vol annuel sur New York

La croissance des six premiers mois de l’année a été cassée après l’attentat du 14 juillet à Nice entraînant un fléchissement du trafic international. Toutefois en septembre, le trafic se rétablit avec 0,6 %, soit 1,215 million de passagers. En cumul depuis le début de l’année, le trafic atteint 9.837.327 passagers en hausse de 3,4 % sur 2015.

"Le trafic toujours en hausse malgré le 14 juillet"


Les multiples grèves lui ont fait perdre 0,6 point de croissance. Le trafic national reste tiré par les transversales comme la ligne vers Lille (+ 18,6 %), Nantes (+ 13,4 %), Strasbourg (+ 31,2 %), Rennes (+ 62,9 %) et Toulouse (+ 4,8 %). Le trafic européen, soutenu par les compagnies low-cost (EasyJet, Norwegian, Volotea, Wizzair, Blue Air, Germanwings…), connaît un fort développement vers le Sud - avec l’Italie (+ 14,9 %), l’Espagne  (+ 9,2 %) et le Portugal (+ 22,6 %) - et les pays Scandinaves (+ 11,9 %), sans oublier l’Europe de l’Est et la Russie. Croissance également sur la Tunisie, l’Algérie et le Maroc. Sur le Moyen-Orient, la desserte de Dubaï maintient sa croissance contrairement à Israël et au Liban. Enfin la desserte américaine bénéficie du vol désormais annuel sur New York (+ 12,7 %).

Des opportunités pour le fret

Le trafic fret  reste morose avec 10.349 tonnes à fin septembre (- 3,1 %). Emirates, grâce à son gros porteur B777, en gère la moitié qui transite via le hub de Dubaï. La compagnie prévoit de le remplacer par un A380 à la soute plus importante. Reprise du fret également sur l’Amérique (75 %) conséquence de la pérennisation du vol de Delta Airlines sur New York. La saison hiver annonce sept nouvelles destinations et cinq nouvelles compagnies permettant de rayonner sur toute l’Europe, du Grand Nord en passant par l’Europe de l’Est, le bassin méditerranéen et le Moyen-Orient. 2017 verra le retour de Qatar Airways (5 vols par semaine) vers Doha et on annonce un intérêt d’Oman Air ou de China Eastern pour Nice, autant d’opportunités pour le trafic fret également.   

Nouveaux investissements

L’aéroport lance un plan d’investissement sur cinq ans de 220 millions d'euros qui achèvera la rénovation des Terminaux 1 et 2 avec nouvelles salles d’embarquement et passerelles en attendant une extension ultérieure. La desserte des terminaux par la ligne 2 du tramway en 2018 oblige restructuration de la voirie et démolition de bâtiments sur la zone fret. Un nouveau dépôt pétrolier est à l’étude. La société aéroportuaire devrait choisir le groupement de promoteur qui doit  réaliser une première opération immobilière de 25.000 m2 (bureaux, hôtels et commerces) sur les terrains entre le Terminal 1 et le futur pôle intermodal (TGV, TER, tramway et bus). Enfin, le consortium Azzura promet d’investir 635 millions d'euros pour que l’aéroport puisse traiter 20 millions de passagers à l’horizon 2030.

* Le chiffre d’affaires de l’aéroport pour 2016 devrait atteindre 192 millions d'euros (186,5 millions d'euros en 2015) pour des dépenses estimées à 159,6 millions d'euros (154,7 millions d'euros en 2015)

Michel BOVAS

Mercredi 26 Octobre 2016



Lu 348 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse