Aéroports de Lyon : réduction de 21 % des émissions de CO2 en 2014


Depuis une quinzaine d’années et dans la foulée des Grenelle I et II, Aéroports de Lyon est engagé dans une démarche vertueuse d’économies d’énergie et de développement soutenable. Les efforts payent : en avril, l’aéroport a renouvelé son accréditation niveau 2 de l’Airport Carbone Accreditation et a été remarqué pour la réduction de 21 % de ses émissions de CO2 par rapport à 2013.


Réduction des temps d’attente des avions à Lyon-Saint-Exupéry © J.-F. Marin Aéroport Lyon-Saint-Exupéry
Réduction des temps d’attente des avions à Lyon-Saint-Exupéry © J.-F. Marin Aéroport Lyon-Saint-Exupéry
Aéroports de Lyon a réduit de 21 % ses émissions de CO2 en 2014. «Ce résultat probant est le fruit d’un programme d’actions concrètes. Un système de management du carbone a en effet été lancé. Il permet de définir quelles sont les sources les plus émettrices de CO2 et ainsi d’identifier des priorités en vue d’un plan d’actions. La modification du réseau de chauffage en est l’une des résultantes participant à cette réduction importante en 2014», explique Lionel Lassagne, directeur du développement durable et directeur de l’immobilier pour Aéroports de Lyon.
Aéroports de Lyon a rejoint en 2012 le programme ACA, comme 115 aéroports dans le monde dont 4 en France (Paris, Nice, Lyon et Toulouse). Il a obtenu le niveau 1 de l’ACA en 2013 («Cartographie»), le niveau 2 en 2015 («Réduction») et son challenge est d’obtenir le niveau 3 mi-2016 («Optimisation»). Cette étape implique de passer d’une démarche qui ne concerne «que» les activités de gestionnaire de la plateforme (hors avions) à une extension englobant alors les partenaires, les 200 entreprises du site et les compagnies aériennes dans le cadre, par exemple, des décollages et des atterrissages. Une vingtaine d’entreprises ont déjà rejoint le club carbone créé en avril. L’objectif est qu’il représente rapidement 50 % des 5.000 employés du site aéroportuaire (CargoPort inclus, bien sûr).

Changement de comportements

Parmi les actions déjà réalisées, on peut citer la modification du système de production de chauffage, le renouvellement d’une partie de la flotte automobile d’Aéroports de Lyon par des véhicules électriques, la rénovation thermique du patrimoine immobilier et un diagnostic des bâtiments. Mais rien ne peut se faire sans une sensibilisation des collaborateurs de l’aéroport et un changement de certains comportements.
Un inventaire de la plateforme réalisé en 2008 avait fait apparaître 17.000 tonnes de CO2 qui ont diminué de 38 % en 2010.
Cette année, les projets concernent la création de stations de prêt de vélos en libre-service pour les déplacements intra-plateforme, la création de places de covoiturage, le développement de nouvelles voies pour «modes doux», le ralliement de nouvelles entreprises au Plan de déplacement inter-entreprises et, côté ciel, avec les autorités concernées, la réduction des temps d’attente des avions à l’arrivée et les roulages sur les taxiways dans le cadre du Collaboration Decision Making, un projet de l’UE piloté par Eurocontrol.
Lyon-Saint-Exupéry sera le premier aéroport régional français à mettre en place un CDM en 2016. Il est déjà le seul aéroport de France à avoir décliné en plans d’actions les objectifs du Grenelle. Il a été le premier aéroport à avoir une alimentation électrique 100 % verte depuis 2011 grâce aux accords passés avec la CNR.

Annick Béroud

Jeudi 4 Juin 2015



Lu 604 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse