Afrique du Sud : Moratoire sur les péages


Le gouvernement sud-africain suspend tous les projets de route à péage du pays le temps de mettre à plat tous les problèmes de financement, alors que l'opposition à ces projets ne faiblit pas.


© SANRAL
© SANRAL
Le gouvernement sud-africain met en place un moratoire sur tous les projets de routes à péage. "De bonnes infrastructures sont nécessaires pour assurer un avenir meilleur à notre pays, mais cela ne doit pas appauvrir notre peuple", a déclaré le ministre des Transports, Sibusiso Ndebele. Des processus de consultation doivent être organisés afin que toutes les parties concernées puissent donner leur point de vue, a-t-il ajouté, ajoutant qu'une commission avait parallèlement été chargée de réfléchir au financement des infrastructures routières. "Nous ne disons pas que tout est arrêté. Mais donnons une place à la consultation", a ajouté son porte-parole, Tiyani Rikhotso.


 
Principe retenu en 2007

 
Le gouvernement est confronté depuis plusieurs mois à une fronde hétéroclite associant son opposition au Parlement, des associations d'automobilistes, des transporteurs et, aussi, dans son propre camp, des syndicats et une partie du Congrès national africain (ANC). Tous s'opposent à l’apparition de péages sur les autoroutes urbaines autour de Johannesburg et Pretoria.
Le principe en avait été retenu en 2007, dans le cadre d'un vaste plan d'amélioration et d'élargissement des axes existants. Leur revenu doit permettre de rembourser les 2 milliards d'euros que l'agence des routes nationales a empruntés pour les travaux, qui sont actuellement en voie d’achèvement. Mais la publication des futurs tarifs, en février, avait suscité de très nombreuses protestations. Le gouvernement avait retardé la mise en service des portiques de péage et accepté en août une réduction des tarifs, sans toutefois parvenir à calmer la contestation. L'arrivée des péages, théoriquement prévue en février, sera peut-être encore retardée, à reconnu M. Rikhotso.
Le moratoire concerne aussi, entre autres, d'autres autoroutes en projet près de Johannesburg, et aussi un programme évalué à 900 millions d'euros près du Cap, pour lequel un consortium comportant Bouygues a remporté un appel d'offres début octobre.


.

Lundi 24 Octobre 2011





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse