Air France-KLM : le cargo continue sa chute


Le groupe Air France-KLM devrait renouer avec les bénéfices dès cette année et sa composante française, Air France, "est en voie d'être sauvée", a estimé lundi 7 septembre le PDG du transporteur franco-néerlandais, Alexandre de Juniac.


© Air France
© Air France
"Air France-KLM devrait gagner de l'argent dès 2013 et Air France en 2014, ce qui fait qu'on aura des moyens de nous développer, d'ouvrir de nouvelles lignes", notamment en Afrique, en Asie et en Amérique latine, a déclaré Alexandre de Juniac sur la radio Europe 1. La direction avait jusqu'alors indiqué qu'Air France-KLM était en voie de redressement. Elle avait laissé entendre lors des résultats semestriels que le groupe pourrait être bénéficiaire à la fin de cette année.

Des capacités en diminution

En septembre, le trafic passagers d'Air France-KLM a légèrement augmenté de 0,7 % mais son activité fret a une nouvelle fois accusé un fort repli (- 4,1 %). Dans l'activité de transport de passagers, "la recette unitaire au siège kilomètre offert (RSKO) hors impact de change progresse légèrement par rapport à septembre 2012". Au total, le groupe a transporté 6,9 millions de passagers (+ 0,2 %). Seuls les réseaux Amériques et Asie ont vu leur trafic progresser en septembre, respectivement de 1,4 % et 1,8 %. Le trafic en Afrique et Moyen-Orient a baissé de 0,2 %. Le réseau Caraïbes et océan Indien a lui enregistré une baisse de 0,8 %. Enfin, sur le réseau européen, le trafic a baissé de 0,7 %, "moins que les capacités (- 2,1 % respectivement), permettant une amélioration de 1,1 point du coefficient d'occupation à 78,6 %", souligne néanmoins le groupe. S'agissant de l'activité cargo, il précise que les capacités sont en diminution de 2 % et que la recette unitaire à la tonne kilomètre offerte (RTKO) hors change est en baisse par rapport à septembre 2012.

"Air France fête ses 80 ans"


Quant à la compagnie Air France, qui fête lundi 7 octobre ses 80 ans et qui est en difficulté depuis 2009, son horizon semble aussi s'éclaircir, après la mise en œuvre d'une importante restructuration. "Air France est en voie d'être sauvée mais il faut que nous fassions tout ce que nous avons dit", a assuré Alexandre de Juniac. "Les personnels se sont engagés dans un énorme plan. On leur a demandé des efforts considérables : ils ont augmenté leur temps de travail, ils ont augmenté les heures de vol, ils ont changé leur façon de travailler", a-t-il fait valoir. Ces efforts seraient en train de porter leurs fruits, selon le PDG, qui a indiqué recevoir "des lettres qui montrent que les personnels se donnent tellement de mal que les passagers m'écrivent pour me féliciter. Ce n'était pas le cas quand je suis arrivé". Air France-KLM avait lancé en janvier 2012 un plan de restructuration Transform 2015, devant lui permettre de renouer avec les bénéfices d'ici 2015 et de se redresser. Ce plan prévoit de nombreux départs volontaires, dont une première vague concernait 1.826 postes et une seconde, annoncée vendredi 4 octobre, porte sur 2.800 postes additionnels. Le patron de la compagnie française, Frédéric Gagey, avait justifié l'ensemble de ces nouvelles mesures par le fait qu'Air France n'atteindrait "pas ses objectifs de retour à l'équilibre" en 2013 "et connaîtra sa sixième année consécutive de perte d'exploitation".

2.800 nouvelles suppressions de postes

Le nouveau plan de départs volontaires au sien d'Air France concernera 1.826 postes au sol dont 582 affectés au hub de Paris-Charles-de-Gaulle et 591 dans ses escales de province, a annoncé vendredi 4 octobre la compagnie à l'issue d'un Comité central d'entreprise. Les syndicats ont déploré ces nouvelles coupes, après les 5.122 déjà décidés en 2012. La CGT a dénoncé "un dépeçage" de la compagnie et juge qu'avec le projet de la direction "les bases de province sont définitivement terminées". Selon Didier Fauverte (CGT), l'activité dans les escales de province ne pourra plus être assurée. David Ricatte (CGT) a, de son côté, évoqué "une spirale de l'austérité" et accusé le gouvernement d'"encourager le virage low-cost en aidant financièrement Air France à mettre en place son plan de dépeçage de l'entreprise". S'opposer à ce plan relève de la "légitime défense", a même estimé la CGT. La CFDT a, pour sa part, décidé de demander une expertise sur les raisons objectives de suppressions de postes, escale par escale, tandis que Sud Aérien accuse la direction de "financer la croissance sur le dos des salariés". Le SNPL Air France Alpa, syndicat majoritaire de pilotes, estime quant à lui que l'État "doit impérativement accompagner les efforts de restructuration des salariés de l'aérien en mettant notamment un terme à la distorsion de concurrence qui existe en France aujourd'hui". L'Unsa-Aérien, qui se présente comme le deuxième syndicat de l'entreprise, a réclamé "une mobilisation des pouvoirs publics face au premier ennemi de la compagnie, les concurrences déloyales et les taxes auxquelles sont assujetties les compagnies régulières".

Dominique Simon et Delphine Touitou

Lundi 7 Octobre 2013



Lu 71 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 14:36 Bombardier livre son premier CS300 à Air Baltic €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse