Air France-KLM ne veut plus mettre d'argent dans Alitalia


Air France-KLM a annoncé qu'il ne contribuera pas à la nouvelle augmentation de capital demandée par Alitalia. La compagnie franco-néerlandaise estime que le plan de réduction des coûts de sa partenaire ne va pas assez loin.


© Alitalia
© Alitalia
Après d'intenses discussions, Air France-KLM, pas convaincu du plan de redressement d'Alitalia, renonce à venir une nouvelle fois à la rescousse financière de sa partenaire italienne au bord de la faillite. Le groupe franco-néerlandais, qui détient actuellement 25 % d'Alitalia, a annoncé jeudi 14 novembre qu'il ne souscrirait pas à l'augmentation de capital de la compagnie italienne. "Même si le volet industriel du nouveau plan présenté hier par Alitalia va dans la bonne direction et reçoit le plein soutien d'Air France-KLM, les indispensables mesures de restructuration financières ne sont toujours pas réunies", argue le numéro 2 européen derrière Lufthansa.

Pas de redressement durable

Alitalia, en grande difficulté financière, avait validé le mois dernier le principe d'une augmentation de capital jusqu'à 300 millions d'euros. Mais depuis, Air France-KLM, lui-même en restructuration, s'était montré plutôt sceptique, son PDG Alexandre de Juniac martelant ces derniers mois que l'aide était strictement subordonnée à la mise en œuvre d'un redressement durable. Cette annonce intervient avant même l'expiration du nouveau délai fixé par Alitalia. Le 13 novembre, la compagnie italienne a en effet annoncé qu'elle repoussait au 27 novembre la date-butoir d'adhésion à son augmentation de capital. Alitalia souhaitait laisser un peu plus de temps après la présentation d'un nouveau plan stratégique pour convaincre les actionnaires sceptiques. Cette version remaniée du plan présenté en juillet prévoit "une sévère réduction des coûts", selon Alitalia. Elle comprend une "réduction du nombre d'avions moyen-courriers" et une augmentation des vols internationaux et intercontinentaux. Pour autant, l'agence Ansa a indiqué qu'Air France-KLM avait voté contre le plan, citant des sources proches du dossier.

Delphine Touitou

Jeudi 14 Novembre 2013



Lu 46 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse