Air France-KLM prudent après des résultats en forte hausse


Air France-KLM a affiché un bénéfice en forte hausse en 2016, porté par des prix du fuel bas mais le groupe reste prudent dans ses perspectives dans un contexte incertain doublé d'une concurrence agressive.


En 2016, les effectifs d'Air France-KLM ont été réduits de 1.850 personnes sur 84.600 © KLM
En 2016, les effectifs d'Air France-KLM ont été réduits de 1.850 personnes sur 84.600 © KLM
Pour l'année 2016, le bénéfice net d'Air France-KLM s'est élevé à 792 millions d'euros, contre 118 millions en 2015, une envolée due à la vente fin 2016 de 49,99 % de ses parts dans sa filiale de restauration à bord Servair au suisse Gategroup (propriété du conglomérat HNA). Cette vente avait été bouclée fin 2016, pour un montant de 270 millions. Le résultat d'exploitation a atteint 1,05 milliard d'euros, plus de deux fois et demie plus élevé qu'en 2015, qui avait été la première année bénéficiaire pour le groupe après une longue période de sept exercices dans le rouge. Cette nouvelle performance a été saluée à la Bourse de Paris où le titre a pris plus de 6 % jeudi 16 février.
Ces résultats en progression "sont satisfaisants mais ils restent inférieurs à ceux de nos concurrents", a tempéré le PDG du groupe, Jean-Marc Janaillac, jugeant qu'"ils ne suffisent pas à assurer le cash flow (les liquidités disponibles) nécessaire pour financer les investissements dans le futur". Notant qu'ils sont "très largement dus à la baisse du prix du pétrole", Jean-Marc Janaillac a souligné qu'ils ne faisaient "que conforter sa conviction que le statu quo n'est pas une option" faisant référence à son plan de reconquête "Trust Together" (la confiance ensemble). En 2016, la facture de carburant a baissé de près de 26 % à 4,6 milliards d'euros.

"La compagnie néerlandaise KLM distance Air France"


Le groupe franco-néerlandais, qui comprend également la filiale low-cost Transavia, a transporté 93,4 millions de passagers en 2016, soit 4 % de plus qu'en 2015. Pour la compagnie française Air France, le résultat d'exploitation a reculé à 372 millions d'euros, tandis que celui de la néerlandaise KLM a grimpé à 681 millions. En 2015, les deux compagnies affichaient des résultats comparables (426 millions pour Air France, 384 millions pour KLM). Cet écart s'explique, selon la direction, par l'impact des attentats sur l'attractivité de la destination France, et les conséquences de deux grèves de personnel navigant d'Air France dont le coût total est estimé à 130 millions d'euros.
Jean-Marc Janaillac, aux commandes du groupe depuis juillet, a annoncé en novembre un plan de croissance et de reconquête du trafic dont la clé de voûte est la création d'une nouvelle compagnie qui fonctionnerait à des coûts réduits, pour répondre à la concurrence des compagnies low-cost, et regagner des parts de marché sur le long-courrier face aux transporteurs du Golfe, notamment. Ce projet de nouvelle compagnie - baptisé "Boost" - est soumis jusqu'au 24 février à l'approbation des syndicats.

Début d'année "résilient"

Après une année difficile pour la destination France, le groupe note un début d'année "résilient" mais fait preuve de prudence compte tenu des incertitudes liées à l'environnement géopolitique et économique, des prix du carburant et de la situation de surcapacité du secteur, due notamment à une offre importante de la part des low-cost en Europe et des compagnies du Golfe et à l'arrivée de low-cost long-courrier à Paris.
Jusqu'en mai, les réservations "sont plutôt positivement orientées sur le réseau long-courrier", a indiqué le directeur financier du groupe, Frédérique Gagey, notant une amélioration sur les liaisons avec l'Asie - la clientèle asiatique avait été la plus fortement affectée par les conséquences des attentats en France - et l'Amérique latine.
Le groupe affiche pour 2017 un objectif de croissance de ses activités liées au transport aérien de 3 à 3,5 %, mesurée en sièges kilomètre offerts (SKO), et vise une réduction des coûts unitaires supérieure à 1,5 %. En 2016, les effectifs ont été réduits de 1.850 personnes (- 1.400 chez Air France et - 450 chez KLM), selon Frédérique Gagey, pour un effectif total de 84.600 employés.

Sonia Wolf

Vendredi 17 Février 2017



Lu 450 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Septembre 2017 - 14:36 Fin de la mêlée autour du dépeçage d'Air Berlin €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse