Air France annonce la réorganisation de son activité "Point à Point"


Air France a annoncé une nouvelle organisation de son activité "Point à Point", qui concerne les vols ne passant pas par le hub de Roissy, pour gagner cette bataille en France et en Europe.


© Air France
© Air France
"Comme annoncé en juillet et faisant suite au rapport remis à Frédéric Gagey fin juin 2014, Air France va réorganiser son activité Point à Point, aujourd'hui réalisée par Air France et par Hop!", a indiqué la compagnie. "À compter du 8 septembre 2014, Lionel Guérin, actuel PDG de Hop!, est nommé chef de projet en charge de la définition détaillée et de la mise en place de cette nouvelle unité regroupant l'ensemble de l'activité Point à Point du groupe Air France", poursuit-elle. Le projet d'organisation sera présenté aux instances représentatives du personnel d'ici fin octobre, précise la compagnie.

"Le projet sera présenté au personnel fin octobre"


Selon la compagnie, "cette nouvelle organisation devra permettre de clarifier le périmètre de chacune des marques, de rapprocher les fonctions-clés dans la définition de l'offre et de l'expérience client et de faciliter le pilotage économique global de l'activité pour continuer à retrouver une structure de coûts compétitive". "La stratégie Point à Point du groupe Air France doit reposer sur un principe à la fois simple et clair : à chaque besoin du marché doit correspondre une offre commerciale spécifique et un modèle économique adapté, que ce soit en termes de coûts ou de revenus", a expliqué Frédéric Gagey, PDG d'Air France. "Cette nouvelle organisation simplifiée permettra au groupe Air France d'être plus réactif et encore plus proche des attentes de ses client", a-t-il ajouté.
Cette annonce intervient alors que la directrice générale adjointe d'Air France en charge de cette activité, Florence Parly, va quitter la compagnie le 8 septembre "pour s'engager dans une nouvelle phase de son parcours professionnel", avait indiqué Air France plus tôt dans la journée. Air France fait également face à un appel à la grève du premier syndicat de pilotes (SNPL AF Alpa) du 15 au 22 septembre pour "faire entendre" sa voix dans la réorganisation à venir des réseaux court et moyen-courrier du groupe. Les vols Point à Point concernent les départs et arrivées de et vers l'aéroport d'Orly (hors long-courriers) ainsi que ceux de région à région.

La CGT demande l'abrogation de la loi Diard

La CGT d'Air France "attend" d'Alain Vidalies qu'il abroge la loi Diard réglementant le droit de grève dans le transport aérien, que le nouveau secrétaire d'État chargé des Transports avait combattu début 2012. L'abrogation de la loi Diard est réclamée de façon récurrente par les syndicats du transport aérien. Elle était l'une des revendications de la grève observée le 2 août par une partie des personnels au sol de la compagnie à l'appel de plusieurs syndicats, dont la CGT. Cette loi votée en 2012 à la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy a élargi au transport aérien le dispositif existant dans les transports terrestres depuis 2007 en cas de grève. Elle impose aux grévistes de se déclarer individuellement quarante-huit heures à l'avance pour permettre aux entreprises de mieux anticiper les grèves.
Lors de son vote, Alain Vidalies avait déposé avec d'autres députés socialistes des amendements, tous rejetés, supprimant le dispositif de déclaration préalable de quarante-huit heures. "Ce délai porte atteinte au droit de grève, puisqu'il l'encadre", soutenaient-ils alors. "Nous attendons d'Alain Vidalies qu'il mette en œuvre les promesses faites sur la loi Diard pendant la campagne, à savoir son abrogation", a dit Mehdi Kemoune, représentant CGT au Comité central d'entreprise. Le délégué syndical fait notamment référence à des prises de position du sénateur socialiste Roland Ries. La CGT demande aussi au nouveau secrétaire d'État aux Transports de "mettre en place les assises du Transport aérien pour que le transport aérien soit demain au service du développement des régions et non de la spéculation sur le moins disant social". "Nous jugerons le nouveau ministre sur ses actes" et "espérons que ce changement permettra une véritable prise de conscience du gouvernement sur le rôle stratégique du transport aérien", a-t-il ajouté.

AFP

Vendredi 29 Août 2014



Lu 161 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse