Air France entend supprimer 2.800 postes en 2014


La direction d'Air France envisage de supprimer jusqu'à 2.800 postes supplémentaires en 2014, des coupes induites par de nouvelles mesures de restructuration prises pour tenter de redresser le groupe aérien en difficultés.


Frédéric Gagey, PDG d’Air France © Air France
Frédéric Gagey, PDG d’Air France © Air France
"Nous venons d'annoncer un sureffectif de 2.800 personnes" au Comité central d'entreprise (CCE), a déclaré le PDG d'Air France, Frédéric Gagey, mercredi 18 septembre. Ce sureffectif sera résorbé par de nouveaux plans de départs volontaires (PDV) qui "feront l'objet d'un dialogue avec les représentants du personnel et syndicaux à partir du 4 octobre", a-t-il expliqué. Selon le délégué CFDT, Michel Salomon, les sureffectifs concerneraient environ 350 pilotes, 700 hôtesses et stewards et 1.700 à 1.800 personnels au sol. Le syndicaliste s'est inquiété de ce troisième PDV pour le personnel en quelques années, "l'entreprise n'a toujours pas géré les effets sur l'organisation du travail. Ce n'est pas acceptable pour ceux qui restent", a réagi le syndicaliste faisant état de "gens en souffrance". "Le PDV n'est pas une fin en soi, il découle d'une stratégie", avait souligné auparavant Frédéric Gagey.
Lorsque le groupe Air France-KLM a initié son vaste plan d'économies en janvier 2012, il chiffrait à 5.122 personnes les sureffectifs parmi les personnels de la compagnie française, absorbés depuis par des départs volontaires et naturels. Mercredi, Air France a dévoilé les grandes lignes du second volet du plan Transform 2015 qui lui seront appliquées. D'autres mesures concerneront sa consœur néerlandaise KLM. Sa filiale à bas coûts Transavia va être renforcée. Son offre sera étoffée de nouvelles destinations européennes "à fort potentiel" au départ de Paris-Orly. Parallèlement, si les bases de province à Marseille, Nice et Toulouse ne seront pas fermées, leurs vols seront ajustés selon les saisons. En d'autres termes, les bases où sont postés de manière permanente équipages et avions pour augmenter la productivité, seront très sollicitées l'été. Leur activité pourra être arrêtée par exemple à Marseille durant l'hiver "où le marché s'est révélé extrêmement faible". "Autant, il nous paraît extrêmement important de maintenir notre présence sur le marché domestique autant si nous la maintenons à perte, cela pose un problème", a commenté Frédéric Gagey. "Sur les lignes qui perdent de l'argent au départ d'Orly sur le marché domestique, il vaut mieux substituer une activité qui offre un fort potentiel". Cette réorganisation au profit de Transavia impliquera des changements dans les escales françaises. Et Frédéric Gagey a prévenu que la compagnie allait recourir davantage à la sous-traitance pour diminuer les coûts d'exploitation aujourd'hui trop élevés. "Les objectifs, escale par escale, seront précisés au CCE du 4 octobre", a précisé la direction. "Air France se doit désormais, non pas d'axer sa stratégie sur une suite de réductions d'activités, mais de rattraper son retard dans la construction de sa riposte sur le court et le moyen-courrier, sans lequel l'avenir de la compagnie tout entière est mis en danger", a réagi Jean-Louis Barber, président du principal syndical de pilotes le SNPL Air France Alpa.

100 personnes concernées dans le fret

Frédéric Gagey a par ailleurs confirmé la "sortie accélérée de la flotte à l'horizon 2015" des gros porteurs Boeing 747, avions jugés peu efficaces car très gourmands en carburant. Quant à l'activité magasin de fret de Paris-Orly, "qui n'a jamais atteint la taille critique", elle sera externalisée. Quelque 100 personnes pourraient être concernées par un PDV pour cette activité, selon le délégué CFDT.

"L'activité magasin de fret de Paris-Orly sera externalisée"


Frédéric Gagey a justifié l'ensemble de ces nouvelles mesures par le fait qu'Air France n'atteindrait "pas ses objectifs de retour à l'équilibre" en 2013 "et connaîtra sa sixième année consécutive de perte d'exploitation". Le PDG d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac, a, lui, rappelé mercredi les grands objectifs de l'ensemble du groupe : 2 milliards d'euros d'économies en trois ans et ramener la dette à 4,5 milliards fin 2014 contre 6,5 milliards en janvier 2012. Selon lui, le plan Transform 2015 est sur les rails. La restructuration s'est déjà traduite par des résultats en nette amélioration au deuxième trimestre 2013. D'avril à juin, Air France-KLM, quatrième mondial en chiffre d'affaires, a divisé par cinq sa perte nette, à -163 millions d'euros. Frédéic Gagey s'est enfin voulu rassurant sur l'avenir. "Nous n'avons jamais envisagé de troisième phase, avec ce que nous prévoyons pour 2014, nous devrions remettre Air France sur une trajectoire stable", a-t-il déclaré lors d'une audition à l'Assemblée.

Réouverture d'une ligne Paris-Chambéry cet hiver

Une nouvelle ligne aérienne entre Paris et Chambéry ouvrira cet hiver après onze ans d'absence, a annoncé lundi 16 septembre le domaine skiable des 3 Vallées. La liaison, assurée deux fois par semaine par la compagnie low-cost Transavia, filiale d'Air France-KLM, sera effective à partir du 19 décembre. Les vols relieront Paris-Orly Sud à Chambéry en moins de trois heures pour un prix affiché de 35 euros l'aller, selon le domaine skiable savoyard qui regroupe entre autres les stations de Courchevel, Méribel, Les Menuires, Val Thorens... Pendant la saison de ski, la plate-forme de Chambéry est desservie par des vols charters de vingt tour-opérateurs, principalement britanniques, scandinaves et russes auxquels s'ajoutent treize lignes régulières directes vers l'Europe. En 2003, la liaison Paris-Chambéry, concurrencée entre autres par le TGV, avait été interrompue en raison de la baisse du nombre de passagers. Le pic de fréquentation avait été atteint en 1983 avec 99.568 passagers, selon des données parues sur le site de l'aéroclub de Savoie. La première liaison entre les deux villes avait été mise en place en 1969 avec un vol quotidien.

Dominique Simon et Delphine Touitou

Jeudi 19 Septembre 2013



Lu 79 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse