Air France inaugure sa "base" de Nice


Air France a inauguré jeudi 22 mars une "base de province" à Nice, qui vise à transporter 250.000 passagers supplémentaires vers quatre nouvelles destinations (Athènes, Naples, Venise et Tel Aviv) et à répondre à la concurrence féroce des compagnies à bas coûts.


© Nice-Côte d'Azur
© Nice-Côte d'Azur
Air France vient d'inaugurer sa "base" de Nice, qui vise 250.000 passagers par an. Les bases - la première d'Air France en province a été implantée en octobre à Marseille - consistent pour les compagnies à poster à demeure avions et équipage, avec l'objectif d'augmenter leur productivité et de réduire leurs coûts (15 % visés par Air France).

Une troisième base à Toulouse

Le PDG de la compagnie, Alexandre de Juniac, qui inaugurera une troisième base à Toulouse cette semaine, vise au total "2 millions" de passagers supplémentaires à travers ces plates-formes de province. "C'est une stratégie de reconquête de parts de marchés sur une concurrence qui est très agressive", notamment à Nice où l'activité démarrera le 3 avril, a-t-il souligné. "Il faut que nous améliorions de manière significative la compétitivité de notre réseau moyen-courrier et court-courrier", qui doit retrouver l'équilibre "fin 2014", a ajouté le PDG. Pour cela, il faut faire évoluer le choix des destinations en permanence : "un des secrets de la réussite, c'est d'être très rapides et très flexibles", a insisté M. de Juniac. "À Marseille, on a tout de suite adapté le réseau, certaines lignes qui ne marchaient pas ont été fermées".

«Bordeaux en suspens faute d'un bassin économique suffisamment vivace»


Si Air France affirme bien remplir ses vols, les recettes ont baissé car les billets sont devenus moins chers dans le secteur aérien. Un aller simple démarre à 50 euros à partir des bases de province, mais il peut grimper à 400 euros en fonction de l'offre et la demande, comme chez les compagnies à bas coûts. Ce prix d'appel représente environ 10 % d'une cabine, soit dix-quinze sièges, les billets suivants étant vendus au tarif de 60 euros, puis 70 euros... "Cela ne monte pas très vite", a assuré le patron d'Air France, précisant qu'aucun supplément n'est facturé.
En revanche, la direction a pour l'instant "rangé dans un tiroir" son projet de base à Bordeaux, faute d'une population suffisante et d'un bassin économique suffisamment vivace.
Le groupe franco-néerlandais Air France-KLM a plongé dans le rouge en 2011 et risque de voir sa situation financière empirer au premier semestre 2012. Il a affiché 700 millions de pertes pour ses seuls vols court et moyen-courriers l'an dernier (sur des pertes totales d'environ 800 millions d'euros), selon M. de Juniac. Le réseau des court et moyen-courriers alimentant spécifiquement le hub de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle (pour rejoindre des vols long-courriers) connaît les pertes les plus importantes. "Un certain nombre de paramètres du hub" vont devoir être modifiés. Celui du "point à point" (non destiné à acheminer les passagers vers les vols long-courriers au départ de Paris et dans lequel s'inscrivent les bases de province) "perd peu d'argent" en comparaison. Ce réseau devrait d'ailleurs atteindre l'équilibre un an plus tôt, fin 2013.
Mercredi 21 mars, EasyJet, deuxième compagnie aérienne en France, avait aussi inauguré une nouvelle base de province à l'aéroport Nice-Côte d'Azur, qui doit entrer en activité le 26 mars, en même temps qu'une autre base installée à Toulouse. En six ans, la compagnie britannique a plus que doublé sa part de marché en France, passant de 5 % en 2005 à 10,6 % fin 2011, contre environ 50 % pour Air France. À Nice et Toulouse, elle compte même pour 22,1 % et 19,2 % du trafic total des aéroports, contre 27,6 % et 48 % pour la compagnie française.

AFP

Vendredi 23 Mars 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse