Air France : le SNPL accepte de négocier sur le plan "Perform"



Le plan "Perform 2020" d'Air France-KLM prévoit une économie de 1,1 milliard d'euros d'ici 2017 © Air France
Le plan "Perform 2020" d'Air France-KLM prévoit une économie de 1,1 milliard d'euros d'ici 2017 © Air France
Le syndicat majoritaire de pilotes (SNPL) à Air France a décidé jeudi 10 septembre d'engager des négociations avec la direction sur le plan stratégique "Perform 2020", mais seulement à partir du 18 septembre, soit le lendemain de l'audience judiciaire les opposant sur le solde du précédent plan. Réunis jeudi, les 44 membres du Conseil du SNPL Air France (son "parlement") ont voté en faveur de la reprise des négociations "à une écrasante majorité", a indiqué Emmanuel Mistrali, porte-parole du premier syndicat de pilotes de la compagnie (65 % des voix). Dans le détail, la motion soumise en ce sens par le bureau du SNPL à son Conseil a reçu 33 votes pour, un contre et dix abstentions, a-t-il précisé. Les élus du SNPL iront donc à la prochaine réunion de négociation le 18 septembre, a indiqué Emmanuel Mistrali.
Le groupe a dit déplorer "ce nouveau délai demandé par le SNPL, alors qu'il y a urgence à agir collectivement pour assurer le retour de la rentabilité et de la croissance". La direction avait brandi vendredi 4 septembre la menace d'une réduction de la flotte accompagnée de licenciements, en cas d'échec d'ici fin septembre des négociations avec les personnels navigants (pilotes, hôtesses et stewards). Le plan "Perform 2020" du groupe Air France-KLM prévoit de nouveaux efforts de productivité pour l'ensemble des personnels, à l'instar du précédent plan de restructuration "Transform 2015". Il prévoit pour Air France et ses filiales une économie de 1,1 milliard d'euros d'ici 2017.
Cet été, la direction a assigné en justice le SNPL pour l'obliger à appliquer les dernières mesures de Transform. L'audience est prévue le 17 septembre au tribunal de grande instance de Bobigny. À la mi-août, alors que les discussions étaient gelées du fait de l'action en justice, les pilotes s'étaient exprimés majoritairement pour leur reprise, à l'occasion d'une consultation menée par le SNPL. Mais ils avaient dans le même temps dit "non" aux derniers efforts demandés par la direction dans le cadre du plan de Transform, lancé en 2012. Du côté des hôtesses et stewards (PNC, personnels navigants commerciaux), le dialogue semble en revanche toujours au point mort. La direction a convié vendredi les trois syndicats représentatifs mais deux d'entre eux, l'Unsa et la SNPNC/FO, ont rejeté l'invitation. Ils refusent de renégocier d'ici fin septembre l'accord collectif des PNC qui court jusqu'à fin octobre 2016, estimant "impossible" de parvenir à un accord "dans un délai aussi court", ont-ils justifié dans une lettre adressée à l'entreprise.

Air France veut céder 45 % de Servair

Air France, sous pression financière, souhaite céder 45 % du capital de sa filiale de restauration et d'assistance aéroportuaire Servair, selon une information de "La Tribune" parue jeudi 10 septembre. D'après l'hebdomadaire économique, il s'agit "d'une opération enclenchée peu avant l'été et qui va trouver son point d'aboutissement d'ici la fin de l'année". Avec 10.000 salariés et un chiffre d'affaires de 723 millions d'euros en 2014, Servair est numéro trois mondial de la restauration et des métiers de la logistique aérienne. "L'idée est de céder autour de 45 % du capital de cette entreprise valorisée autour de 400 millions d'euros selon les experts", indique "La Tribune", qui évoque un possible désengagement total à moyen terme de la part d'Air France, actuellement en pleines négociations syndicales dans un contexte financièrement difficile. Des rumeurs sur une cession d'une partie de Servair par le groupe aérien sont récurrentes et ont déjà été évoquées notamment en 2012. Parmi les prétendants, on trouve, selon "La Tribune", le groupe toulousain de catering Newrest, la filiale de catering d'Emirates, Dnata, le groupe de catering singapourien SATS mais aussi Gate Group et Lufthansa. LSG Sky Chefs, la filiale de catering aérien de la compagnie allemande, est le numéro un mondial du secteur.

AFP

Vendredi 11 Septembre 2015



Lu 222 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse