Airbus : les syndicats mettent en garde contre des licenciements secs



La fusion doit faire naître en janvier prochain un nouveau groupe, appelé tout simplement "Airbus" © Airbus P. Masclet
La fusion doit faire naître en janvier prochain un nouveau groupe, appelé tout simplement "Airbus" © Airbus P. Masclet
Les syndicats d'Airbus ont averti mardi 11 octobre qu'ils s'opposeraient à tout licenciement sec au sein de l'avionneur européen dans le cadre de sa restructuration structurelle, qui mènera à un "plan social", selon FO (majoritaire). "Il y aura un plan social", a assuré Jean-Marc Escourrou, secrétaire FO chez Airbus SAS, siège social de l'avionneur à Toulouse, à l'issue du comité d'entreprise extraordinaire tenu lundi 10 octobre où le groupe a présenté les grandes lignes de son projet de restructuration, annoncé le 30 septembre. Cette refonte, baptisée Gémini, consiste à fusionner à Toulouse les sièges de la branche d'aviation commerciale (Airbus SAS) et du groupe (Airbus Group SAS). Cette fusion, qui doit être effective en juillet-août 2017, est destinée à éviter les "duplications" et à gagner en "agilité", selon la société. "Aucun chiffre n'a été donné" lors du CE, a précisé le secrétaire FO, premier syndicat au sein du groupe. Mais les sites actuels de Paris (Suresnes) et Munich (Ottobrunn), qui doivent être transférés à Toulouse, regroupent à eux deux 1.200 personnes environ. "Il semblerait que les départs volontaires ne vont pas être suffisants. J'espère qu'on n'arrivera pas à des licenciements secs. Nous n'avons jamais eu un carnet de commandes comme aujourd'hui, de plus de 1.000 milliards de dollars", a-t-il ajouté. La CFE-CGC, deuxième syndicat, devait distribuer des tracts d'information mercredi 12 octobre aux salariés demandant "l'absence de licenciements secs", explique Françoise Vallin, coordinatrice du syndicat pour le groupe. "Dans l'histoire d'Airbus, nous n'avons jamais eu affaire à ce genre de mesures", rappelle-t-elle. La CFTC, elle aussi, "espère que les suppressions de postes se feront sans licenciements secs" en passant notamment par des redéploiements au sein du groupe, explique Olivier Esteban, coordinateur du syndicat pour le groupe.

AFP

Mercredi 12 Octobre 2016



Lu 172 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse