Airbus se montre optimiste sur la croissance de l'aérien


Airbus a, comme son rival Boeing, revu à la hausse lundi 15 juin sa prévision de croissance du marché aéronautique mondial dans les vingt prochaines années, avec des besoins des compagnies aériennes estimés à 32.600 appareils pour une valeur de 4.900 milliards de dollars.


© Airbus
© Airbus
"Au cours des vingt prochaines années, le trafic mondial des passagers va croître à un rythme moyen de 4,6 % par an", a indiqué l'avionneur Airbus dans une prévision publiée à l'occasion du Salon aéronautique du Bourget qui a ouvert ses portes le même jour. Cela représentera "un besoin d'environ 32.600 appareils de plus de 100 places". "L'Asie-Pacifique va prendre la tête du trafic aérien d’ici 2034 et la Chine sera le plus grand marché de l’aviation d’ici dix ans", a expliqué John Leahy, le directeur commercial d’Airbus. "Nous sommes en train d'augmenter la cadence de production de l'A350XWB (le long-courrier dernier-né de la gamme d'Airbus) et étudions la possibilité d'augmenter celle des monocouloirs (moyen-courriers de la famille A320) au-delà de la cadence de 50 par mois pour répondre à cette demande croissante", a-t-il ajouté.
Ces chiffres sont cohérents avec ceux publiés jeudi 11 juin par son concurrent américain, Boeing, qui table sur une croissance annuelle d'environ 4,9 %. Pour des questions de périmètre, la prévision de Boeing table sur 38.050 appareils, mais elle englobe ceux de plus de 30 places. Boeing est également moins optimiste sur le segment des long-courriers de forte capacité, l'A380 et le 747-800. Selon Boeing, cela représenterait au total une valeur de 5.600 milliards de dollars.

"800 appareils de transport de marchandises"


Airbus estime cette demande à 31.800 avions passagers et 800 appareils de transport de marchandises. "D'ici 2034, les flottes passager et fret vont plus que doubler par rapport aux 19.000 avions d'aujourd'hui a 38.500" avions en service, indique l'avionneur. Là encore, cette prévision est cohérente avec celle de Boeing, pour qui, "sur vingt ans, la flotte d'avions commerciaux va doubler, passant de 21.600 appareils en 2014 à 43.560 en 2034". Selon l'avionneur européen, ce sont ainsi 13.100 avions qui seront remplacés par des appareils plus économes en carburant.
Airbus appuie ses prévisions sur la croissance de l'aérien dans les pays émergents, "le véritable moteur de la croissance du trafic mondial". "Ils vont croître à un rythme de 5,8 % par an, comparé aux économies matures d'Europe occidentale et d'Amérique du Nord, pour lesquelles la prévision de croissance est de 3,8 %".

Plus de 2 millions de passagers par jour depuis les mégalopoles

"Les taux de croissance des économies des pays émergents comme la Chine, l'Inde, ceux du Moyen-Orient, d'Afrique et d'Amérique latine vont dépasser la moyenne mondiale. Avec un effet boule de neige des classes moyennes qui vont doubler pour représenter près de 5 milliards de personnes", souligne Airbus. L'avionneur relève également que la tendance à prendre l'avion va croissant : 25 % de la population dans les pays émergents prend une fois l'avion chaque année, la proportion grimpera à 74 % d'ici 2034. Pour Airbus, le trafic aérien long-courrier se fera de plus en plus à partir de "méga-cités". Il passera ainsi de 900.000 personnes par jour aujourd'hui à 2,3 millions en 2034 depuis les mégalopoles. Selon Airbus, il y aura 91 "méga-cités" en 2034 contre 47 aujourd'hui, ce qui représentera 35 % du PNB mondial.
Airbus a depuis toujours justifié le programme A380, son long-courrier de très grande capacité, par la nécessité de transporter un nombre croissant de passagers depuis de gros hubs. Boeing fait le calcul inverse, en estimant que le marché se situe sur les long-courriers de moyenne capacité, comme le 787 "Dreamliner" ou le 777, davantage dédié au point à point.
John Leahy a assuré qu'un A380 Neo, version remotorisée plus économe en carburant, intéressait "une demi-douzaine de compagnies", outre Emirates le principal client du Super Jumbo, qui le réclame. Il a également promis une nouvelle commande de l'appareil avant la fin de l'année. L’avionneur table sur une demande de 9.600 long-courriers et avions de fret au cours des vingt années à venir, pour une valeur de 2.700 milliards de dollars, soit 30 % des nouvelles livraisons et 55 % de la valeur totale. Sur le marché des moyen-courriers, dont il détient 58 % des parts de marché en termes de commandes avec son A320 Neo, il estime la demande à 23.000 nouveaux appareils pour une valeur de 2,2 milliards de dollars, soit 70 % en nombre et 45 % en valeur.

Djallal Malti

Vendredi 19 Juin 2015



Lu 73 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse