Ajustement de l’offre en conteneurs maritimes pour Touax


À l’issue du premier semestre, les résultats du groupe Touax bénéficient des performances des divisions constructions modulaires et wagons de fret. Dans le conteneur maritime, le loueur a ajusté sa flotte pour optimiser ses taux d’utilisation.


Fabrice Walewski, cogérant du groupe Touax
Fabrice Walewski, cogérant du groupe Touax
Chez Touax, comme pour beaucoup de fournisseurs de Hanjin, l’heure est à l’inventaire des conséquences de la défaillance de l'armateur coréen. Pour la société française, le septième armateur mondial de ligne régulière représente "2,5 % des boîtes louées, l'essentiel pour le compte de tiers", détaille Fabrice Walewski. D’un côté, le cogérant du groupe spécialisé dans la location, notamment de matériels de transport, déplore "le développement trop rapide de la capacité de la flotte conteneurisée mondiale, de l’ordre de 6 % en 2016, comparé à une croissance de la demande estimée à 3 %". De l’autre, il assure que "la surcapacité observée dans le transport maritime ne s’applique pas à la flotte de conteneurs".

 

"La surcapacité observée dans le transport maritime ne s’applique pas à la flotte de conteneurs"


L’une des raisons invoquées pour expliquer cette différence est la capacité d’ajustement à très brève échéance de la flotte mondiale de boîtes. L’évolution de sa division conteneurs maritimes au premier semestre semble lui donner raison. Après une chute de quatre points du taux moyen d’utilisation de ses conteneurs en 2015 du fait d’un décalage entre l’offre et la demande, ce taux est revenu à plus de 90 % à fin juillet après des cessions de matériel et une réduction des achats de boîtes neuves. Fabrice Walewski précise que "la faiblesse actuelle des taux de fret favorise la location car les armateurs ont besoin de flexibilité". Si la constitution de nouvelles alliances entre armateurs est jugée comme un moyen d’enrayer cette faiblesse des taux, elle n’aurait pas d’impact sur le marché de la location de conteneurs : "Les contrats sont conclus individuellement avec chaque membre d’une alliance. Notre portefeuille clients compte ainsi les 125 premières compagnies mondiales".
Comme l’atteste le rapprochement entre Triton Container International et Tal International, le marché mondial de la location de conteneurs maritime connaît lui aussi une phase de concentration. Le nouvel ensemble revendique le leadership du secteur avec une part de marché de 25 %, un portefeuille d’actifs évalué à 8,3 milliards de dollars et une flotte de près de 5 millions d'EVP. "Cette fusion se traduit par la réduction du nombre de concurrents et place Touax au huitième rang mondial. Elle ne devrait pas avoir de conséquence pour nous car les armateurs cherchent à diversifier leurs fournisseurs".

Premiers pas en Asie dans le ferroviaire

Si le taux d'occupation des conteneurs maritimes est remonté, sa faiblesse en 2015 et jusqu’au premier trimestre 2016 rejaillit sur les comptes semestriels de Touax. Le chiffre d’affaires locatif de la division à fin juin recule de 11,7 %. Les cessions, réalisées sur des opérations achat/vente concomitantes pour ajuster le parc, n’ont pas permis de compenser cette baisse puisqu'elles reculent de 9 %.
Avec une flotte stable de 585.300 EVP, la division conteneurs maritimes termine le semestre sur un chiffre d’affaires 80,1 M EUR en repli de plus de 10 %, et sur un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA) en recul de 12 %. Ce résultat est compensé par le redressement des activités constructions modulaires et wagons de fret. Ici, les indicateurs sont au vert, marqués par les premières ventes massives de matériels, l’augmentation des revenus locatifs, et le lancement des premiers wagons en Asie (Inde). Le parc wagons du loueur compte aujourd’hui 10.800 unités.
Quant à la division fluviale, Touax a achevé son recentrage en cédant son dernier pousseur. Cette activité pâtit toutefois du ralentissement des trafics sur le Rhin et en Amérique du Sud. Elle ne représente plus que 4 % du chiffre d’affaires global, avec une flotte désormais composée uniquement de barges (128).
Au final, le chiffre d’affaires semestriel du loueur s’élève à 171,4 millions d'euros en hausse 2,3 %. Grâce aux performances des branches Constructions modulaires et wagons de fret, le résultat opérationnel repasse en positif à hauteur de 3,9 millions d'euros (contre une perte de 5,7 millions un an plus tôt). Bien qu’en amélioration de 62 %, le résultat net demeure négatif à de 4,4 millions d'euros.

Érick Demangeon

Lundi 5 Septembre 2016



Lu 269 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse