Alain Vidalies compte sur Bruxelles pour la SNCM et MyFerryLink


À l'occasion des Xe Assises de l'économie de la mer, le secrétaire d'État français chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, Alain Vidalies, compte sur Bruxelles pour résoudre le problème de MyFerryLink et de la SNCM. En outre, il a commenté les propositions du rapport Leroy retenues par le gouvernement.


© Éric Houri
© Éric Houri
La veille d'une énième visite à Bruxelles pour défendre la cause des deux compagnies de ferries françaises, MyFerryLink (le vestige de SeaFrance) et la SNCM, depuis la fin de la semaine dernière en redressement judiciaire, Alain Vidalies a espéré mardi 2 décembre en milieu de journée : "Il faut savoir si le tribunal de commerce pourra accorder la Délégation de service public (DSP) au repreneur. Il faut pouvoir l'obtenir pour conserver les emplois".
Autre grande préoccupation du moment pour le secrétaire d'État, le dossier transmanche MyFerryLink. Il a expliqué : "L'Autorité française de la concurrence a émis un avis positif alors que l'Autorité de la concurrence britannique a émis un avis négatif pour des motifs juridiques que je ne partage pas. La situation est donc bloquée. Je vais rencontrer le ministre britannique. Je suis conscient que les autorités sont indépendantes mais je ne baisse pas les bras. J'espère qu'on gagnera en appel".
Enfin, sur le dossier de la construction navale, Alain Vidalies a estimé que la spécialisation de STX a permis la création ou le maintien de nombreux emplois directs. Selon lui, "l'orientation qui a été prise a été juste".

3 des 28 propositions du rapport Leroy retenues

Dans le sillage des déclarations du Premier ministre, Manuel Valls, qui lui avait toutefois volé la vedette à Nantes sur les dossiers transport devant les quelque 1.500 congressistes des Assises de l'économie de la mer, Alain Vidalies a commenté trois des vingt-huit propositions du rapport Leroy qui ont été retenues par le gouvernement.

"Alain Vidalies doit revenir souvent à la charge"


Il s'est félicité que la loi de finances rectificative 2015 prévoie que les armateurs bénéficient d'une exonération d'impôt sur les plus-values en cas de cession de navires sous réserve qu'ils s'engagent à en acquérir d'autres dans les trois ans à venir. "Nous souhaitions que le pavillon français soit attractif pour les Européens", souligne-t-il, rappelant que le monde de la finance est mobilisé par le gouvernement. Selon lui, la modernisation de la loi du 31 décembre 1992, qui permet aux transporteurs de produits raffinés de bénéficier pour leurs navires de l'extension du pavillon français qui ne s'appliquait jusqu'ici qu'aux unités de pétrole brut, est un progrès. Sur le dossier de la piraterie, il a rappelé la signature toute récente du décret portant sur les conditions d'exercice de l'activité privée de protection des navires de commerce.
Nombreux sont les professionnels français du secteur du shipping qui se sont félicités de voir que le rapport rédigé par le député Arnaud Leroy et présenté à Frédéric Cuvillier, le prédécesseur d'Alain Vidalies aux fonctions de ministre délégué aux Transports sous le gouvernement Valls 1, en novembre 2013, n'a pas fini sa course dans un tiroir comme nombre d'autres rapports parlementaires. Reste à savoir si le député, présent aux Assises de la mer pour recueillir de nombreux suffrages de la part des professionnels, verra d'autres propositions retenues par le gouvernement Valls 2 ou ses successeurs.

Vincent Calabrèse

Jeudi 4 Décembre 2014



Lu 914 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse