Alstom et le FSI rachètent Translohr


Le groupe Alstom et le Fonds stratégique d'investissement (FSI) vont racheter Translohr, seul fabricant de tramways sur pneus au monde, pour 35 millions d'euros ce qui devrait donner une bouffée d'oxygène à sa maison mère, le groupe Lohr, asphyxiée par sa dette.


© Lohr
© Lohr
Alstom et le FSI ont annoncé le rachat de Translohr pour 35 millions d'euros. Alstom détiendra 51 % du capital de Translohr et le FSI, bras financier de l’État, 49 % au terme de l'accord qui sera "finalisé à l'issue des procédures engagées, des processus d'information et de l'approbation des autorités compétentes", ont annoncé les deux partenaires.
Les principaux protagonistes avaient trouvé un terrain d'entente sur ce montage en fin de semaine dernière. Le dernier obstacle à sa conclusion a été levé lundi 11 juin par la RATP, un client important de la société alsacienne. Le conseil d'administration extraordinaire de l'exploitant de transports publics a décidé lundi matin de renoncer à 5,1 millions d'euros de pénalités "dues à ce jour" sur les projets des lignes de tramways de région parisienne T5 (Saint-Denis-Garges-Sarcelles) et T6 (Châtillon-Velizy-Viroflay). Cette décision, qui s'inscrit dans le cadre de la reprise par le duo Alstom-FSI, s'accompagne "d'un engagement de bonne fin d'Alstom pour l'exécution des contrats existants, sans majoration de prix", a fait savoir la RATP. Le PDG d'Alstom, Patrick Kron, a notamment relevé que cette opération allait permettre de maintenir cette activité en Alsace tout comme "l'ensemble des emplois liés", et permettra d'élargir les perspectives commerciales de cette entité "grâce à l'appui des forces du groupe Alstom".

"Élargissement de la gamme avec un tramway sur pneus"


De son côté, le groupe français va élargir sa gamme avec un tramway sur pneus qui a l'avantage d'être mieux adapté qu'un tramway sur rails pour les pentes importantes et pour les rues ayant des virages très prononcés. Le groupe Lohr avait fait savoir en décembre qu'il voulait céder une partie du capital de sa division tramway pour renflouer sa trésorerie. Il avait alors obtenu de ses banques un délai de six mois pour rembourser des créances de 50 millions d'euros arrivant à échéance. Alstom et le FSI avaient annoncé le 10 avril qu'ils envisageaient de racheter 85 % du capital de Translohr, pour les 60 millions d'euros espérés par Lohr. Ayant constaté une "situation commerciale et financière beaucoup plus difficile qu'indiqué par son vendeur", ils avaient finalement offert 35 millions pour 100 % du capital.

Les syndicats craignent des coupes

Sévèrement touché par la crise, le groupe Lohr emploie 940 personnes, dont plus de 700 travaillent au sein de Lohr Industrie, qui s'est déclaré en cessation de paiement début juin. Le tribunal de commerce de Strasbourg lui a accordé lundi une semaine de répit, pour laisser aux négociations sur la reprise de Translohr le temps d'aboutir. Mais les 35 millions d'euros ne vont effacer qu'une partie de l'ardoise du groupe. Selon les syndicats, son endettement total atteindrait 94 millions d'euros. Ces derniers craignent des coupes dans les effectifs : la direction aurait évoqué en interne 200 nouvelles suppressions d'emplois, après les 250 qui ont disparu en 2009 et 2010. Et les salariés de Lohr Industrie n'ont pas reçu leur salaire de mai. Pour limiter la casse, ils enjoignent les Pouvoirs publics de "tenir leur promesse" d'une commande de plus de 200 wagons de transport combiné rail-route Modalohr et demandent que leurs clients transporteurs soient aidés pour pouvoir financer l'achat de nouveaux matériels.

Une référence internationale

Le groupe Lohr, installé depuis près de cinquante ans en Alsace, est spécialisé dans la conception de systèmes de transport exportés dans des dizaines de pays, dont le tramway sur pneus Translohr. Fondée en 1963 à partir d'une forge familiale par Robert Lohr, qui préside toujours le groupe, il emploie aujourd'hui quelque 940 salariés. Ils travaillent pour la plupart sur le site de Duppigheim, installé sur quelque 65 hectares à une vingtaine de kilomètres de Strasbourg. "En un demi-siècle, nous sommes passés d'une entreprise de village à une société qui exporte 80 % de sa production dans plus de cinquante pays", se félicitait M. Lohr fin janvier. Mais le groupe traverse depuis près de quatre ans une phase de turbulences, liées principalement au déclin de son activité historique, la fabrication de camions porte-voitures. Son chiffre d'affaires est passé de 300 millions d'euros en 2008 à 120 en 2011. Outre le transport de véhicules, le groupe Lohr a aussi des activités dans le domaine de la défense, avec sa société Soframe et du ferroutage, avec les wagons rail-route Modalohr. Il est aussi présent dans le transport public, avec le tramway sur pneus Translohr, produit phare de Lohr Industrie.

Élodie Mazein

Mardi 12 Juin 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse