Améliorer la compétitivité du pavillon fluvial français


Sur fond de stabilité des trafics, la compétitivité du pavillon fluvial est l'une des priorités de TFF en 2014. Avec la création d'un contrat type pour rééquilibrer et clarifier les relations commerciales dans le secteur, cet enjeu passe aussi par l'amélioration de l'interface "Mer-Fleuve" et la fiabilité du réseau fluvial. Des attentes formulées sous forme de vœux mercredi 29 janvier à Paris.


Didier Léandri, coprésident de TFF et président du Comité des armateurs fluviaux
Didier Léandri, coprésident de TFF et président du Comité des armateurs fluviaux
Habitué à "traverser le gros temps sans casse", le trafic fluvial n'échappe pas à la règle en 2013. Dévoilées par Transporteurs fluviaux de France (TFF), les premières estimations montrent une progression de 0,8 % en tonnes-kilomètres et une baisse de 0,6 % en tonnage. "En forte croissance sur les bassins ouverts de la Moselle et du Rhin, l'activité fléchit de l'ordre de 1,1 % sur les bassins du Nord et de la Seine affectés par le chômage prolongé de Haute-Seine", commentent Didier Léandri et Michel Dourlent, coprésidents. Plus préoccupant est le recul de 2,9 % sur le Rhône "impacté par la baisse des produits métallurgiques et agricoles ainsi que par un phénomène de surcapacité". S'agissant des conteneurs, il se développe sur l'axe Rhône-Saône et se tasse sur la Seine "incitant à une réflexion approfondie loin de se résumer à un mécanisme d'aides au caractère incertain". Les incidents rencontrés l'an passé sur le réseau fluvial supposent aussi "une interrogation sur la capacité à anticiper les risques sur les ouvrages, à mieux définir les pare-feux et à ne pas oublier l'entretien". Un message adressé au nouveau EPA VNF "dont nous attendons qu'il se déploie dans une vision de service aux clients".

Colloque en février

Avec pour objectif de "stopper l'érosion de nos marges", TFF a présenté son plan d'actions 2014. D'ici la fin de l'année, artisans bateliers de la CNBA et armements fluviaux du CAF, ses deux composantes, annoncent une plateforme de propositions communes.

Michel Dourlent, coprésident de TFF et président de la Chambre nationale de la batellerie artisanale
Michel Dourlent, coprésident de TFF et président de la Chambre nationale de la batellerie artisanale
Laquelle intégrera les conclusions de l'étude en cours sur la compétitivité du pavillon fluvial français. TFF entend également participer aux travaux sur Seine-Nord Europe et, plus globalement, peser sur les débats autour du financement des infrastructures via, par exemple, la fiscalité environnementale et les suites données à l'Écotaxe. Avec d'autres, ces points seront précisés "lors d'un colloque organisé par le ministère des Transports en février", confient Didier Léandri et Michel Dourlent. Illustrée par la position commune sur l'Écotaxe ("L'Antenne" du 29/01), "l'année 2014 sera également consacrée à fédérer les initiatives des modes alternatifs à la route".

"Avancer unis"

Les vœux de TFF complètent cette feuille de route. Au plan européen, les deux coprésidents appellent "à une réelle harmonisation réglementaire dans les domaines nautiques, techniques, sociaux et de la sécurité". Dans le but d'accompagner les missions de VNF et d'améliorer la lisibilité de ses actions, "la mise en place d'un plan de maintenance global et cohérent" est suggérée, en parallèle d'une "véritable décision en faveur de Seine-Nord Europe" par les pouvoirs publics. En suspens depuis plusieurs années, la création d'un contrat type est en outre défendue "afin de rééquilibrer les relations commerciales au sein du transport fluvial de fret". Écho aux conclusions de la commission Mobilité 21 et à la déception qu'elles ont suscitée, un appel à la mobilisation de la filière, élargie aux chargeurs, autorités portuaires, armements maritimes et aux collectivités locales, est lancé.

"Trafic fluvial en baisse de 2,9 % sur le basin Rhône-Saône"


Son but vise à promouvoir et à défendre les intérêts de la voie d'eau, ainsi qu'à mieux structurer l'hinterland fluvial des ports maritimes. Abordant les THC, les conclusions de l'étude du ministère des Transports sur l'amélioration de l'interface "Mer-Fleuve", et le résultat des démarches de TFF auprès des armements maritimes, dont de la future alliance P3, seront l'occasion de jauger l'ampleur de cette mobilisation...

Érick Demangeon

Mercredi 29 Janvier 2014



Lu 419 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse