Amendes requises contre la Cotunav pour dégazage



Le 15 octobre 2009, un avion décelait une pollution sur la trajectoire du "Carthage" © CTN
Le 15 octobre 2009, un avion décelait une pollution sur la trajectoire du "Carthage" © CTN
L’avocat général a requis lundi 9 novembre, devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence, la confirmation de la condamnation de la Compagnie tunisienne de navigation (Cotunav) à une amende de 500.000 euros pour un dégazage en Méditerranée de l’un de ses ferries assurant la liaison Tunis-Marseille. Le représentant du parquet général a également demandé que la condamnation de l’ancien commandant du navire, Faouzi Zorgati, 61 ans, soit confirmée. En première instance, le 5 décembre 2012, le tribunal correctionnel de Marseille, avait condamné l'ancien marin aujourd’hui à la retraite à une amende de 150.000 euros dont 125.000 euros mis à la charge de l’armateur. "Il ne peut y avoir aucun doute sur la responsabilité des prévenus", a ainsi estimé l’avocat général, Thierry Villardon, dans ses réquisitions. La décision de la 7e chambre de la cour d’appel sera rendue le 8 février. C’est la première fois qu’une juridiction française statue sur une pollution maritime de nuit dont la preuve est rapportée par le croisement d’images prises par un radar à balayage latéral et celles obtenues par un scanner infrarouge. Le 15 octobre 2009, à 200 nautiques des côtes françaises, dans la zone de protection écologique, un avion espagnol participant à une opération de surveillance regroupant la France, l’Espagne et l’Italie décelait une pollution aux hydrocarbures sur une surface de 1,58 km². La nappe se situait sur la trajectoire du "Carthage".
 Aussitôt après, l’aéronef anti-pollution observait un second épisode de rejet dans le sillage direct du ferry tunisien. En présence d’images vidéo qu’elle a elle-même qualifiées de "troublantes", la défense des prévenus a suggéré l’hypothèse de la préexistence d’une nappe de pollution, située entre deux eaux. "Le "Carthage" serait comme un soc de charrue faisant remonter à la surface une pollution ancienne", a plaidé Me Marc Bernié, sollicitant la relaxe du capitaine et de la compagnie. Quatre associations de défense de l’environnement ont renouvelé leur demande de dommages et intérêts. L’une d’elles a cité l’Office de l’environnement corse selon lequel, "chaque année, les dégazages et déballastages représentent 40 à 50 "Erika"".

AFP

Mardi 10 Novembre 2015



Lu 204 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse