Angola : Des contacts prometteurs


Le patronat français emmené par le Medef International a quitté vendredi l'Angola après trois jours de rendez-vous jugés "prometteurs" pour tourner la page de l'Angolagate, a indiqué le chef de la délégation, Patrick Lucas.


Angola : Des contacts prometteurs
Le patronat français a noué des contacts jugés "prometteurs" en Angola. On n'avait pas vu "depuis très longtemps" une telle délégation d'entreprises françaises en Angola ni un tel accueil, a souligné Patrick Lucas, patron de la maison de courtage en assurances Gras Savoye. La délégation incluait des dirigeants d'Alstom, de l'armateur CMA CGM, de Suez Environnement, ou encore du constructeur aéronautique EADS. Elle a été reçue par le ministre des Affaires étrangères angolais, Georges Chicoty, et dans sept autres ministères : Plan, Eau, Transports, Énergie, Économie, Industrie et bien sûr celui du Pétrole, qui assure d'importants revenus facilitant la reconstruction après la fin de la guerre civile en 2002. L'Angola est également riche en diamants.


 
Troisième investisseur étranger

 
"Clairement, ils nous ont encouragés à revenir", a indiqué M. Lucas. La France est le troisième investisseur étranger en Angola grâce à Total et de nombreuses entreprises parapétrolières, a-t-il rappelé. Les Angolais, qui font beaucoup appel aux Chinois, "veulent diversifier leur économie et leurs sources d'investissements" et "réfléchissent à l'après-pétrole", a-t-il précisé. Ils ont ainsi mis l'accent sur l'agroalimentaire mais aussi l'eau et l'énergie sous toutes ses formes, selon lui. "Les coûts des investissements en Angola sont élevés mais les opportunités sont telles qu'ils offrent une bonne rentabilité", a-t-il ajouté.
Des bailleurs de fonds comme la Banque mondiale ont aussi été approchés, de même que des entreprises telles que Sonangol (pétrole), Epal (eau), Angola Telecom, Ene et Edel (électricité). Autres interlocuteurs importants : l'Anip, l'agence nationale qui coordonne les autorisations d'investir, et l'Association industrielle d'Angola, qui fédère 5.000 entreprises privées, avec laquelle le Medef veut renforcer ses liens.


.

Lundi 17 Octobre 2011





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse