ArcelorMittal : mobilisation à Florange et à Madrid


Une centaine de salariés de l'aciérie ArcelorMittal de Florange, en Moselle, ont pris position vendredi 2 mars sur la ligne de chemin de fer reliant la France au Luxembourg.


© Arcelor Mittal
© Arcelor Mittal
Cette occupation de la voie ferrée publique a obligé des trains à rester à l'arrêt à Thionville. L'action a été engagée par la CFDT et la CGT. Plus tôt dans la matinée, les protestataires avaient bloqué la gare d'Ébange par laquelle passent tous les trains approvisionnant en acier le site. Ils ont également bloqué le poste de contrôle qui gère la circulation des trains sortant de l'aciérie chargés de produits finis. "C'est le centre névralgique de Florange. L'objectif est de perturber la production", a expliqué un syndicaliste. Il s'agissait de la cinquième action "coup de poing" des salariés d'ArcelorMittal qui occupent une partie de l'usine depuis le 20 février pour réclamer le redémarrage des deux hauts-fourneaux en sommeil depuis plusieurs mois.
Par ailleurs, en Espagne, environ 200 salariés d'ArcelorMittal se sont rassemblés jeudi 1er mars devant le ministère de l'Industrie, à Madrid, pour dénoncer la fermeture d'une aciérie. Les employés, venus de toute l'Espagne, ont exigé du gouvernement qu'il lutte contre la fermeture de l'usine. Située au sud de Madrid, cette aciérie, spécialisée dans la production de poutres pour la construction était à l'arrêt depuis fin octobre et son personnel au chômage partiel. L'activité devait repartir début 2012 mais la direction d'ArcelorMittal avait finalement annoncé fin janvier l'arrêt, pour une durée indéterminée, du four électrique et de la production d'acier associée. La direction a proposé de replacer les 324 salariés dans d'autres usines espagnoles et a laissé entrevoir la possibilité que l'aciérie rouvre si la demande repart à la hausse. ArcelorMittal emploie 11.000 personnes en Espagne, où le chômage a atteint le taux record de 22,85 % fin 2011, le plus élevé des pays industrialisés. En 2011, le groupe a enregistré un bénéfice net de 2,3 milliards de dollars, en baisse de 22 % sur un an.

AFP

Vendredi 2 Mars 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse