Arctique : un méthanier franchit sans assistance le passage du Nord-Est


Un méthanier de 300 mètres de long vient de franchir sans escorte et sans encombre le passage du Nord-Est dans l'océan Arctique, un raccourci maritime rendu accessible par le réchauffement climatique.


Le "Christophe de Margerie" peut naviguer par des épaisseurs de glace allant jusqu’à 2,1 mètres © Total
Le "Christophe de Margerie" peut naviguer par des épaisseurs de glace allant jusqu’à 2,1 mètres © Total
En Arctique, le méthanier "Christophe de Margerie" a franchi sans assistance le passage du Nord-Est, a-t-on appris jeudi 17 août auprès du groupe Total qui affrète le navire. Il s'agit du "premier navire commercial à emprunter seul cette route du Nord qui permet de rejoindre en quinze jours l'Asie par le détroit de Béring", a indiqué le groupe français, à propos du méthanier brise-glace. Cette route, qui longe les côtes septentrionales de la Sibérie, permet aux navires de gagner quinze jours par rapport à la voie classique qui passe par le canal de Suez, a précisé le groupe.

Le passage du Nord-Est permet aux navires de gagner quinze jours par rapport à la voie classique qui passe par le canal de Suez © Total
Le passage du Nord-Est permet aux navires de gagner quinze jours par rapport à la voie classique qui passe par le canal de Suez © Total
 Le "Christophe de Margerie" - du nom de l'ancien PDG de Total décédé dans un accident d'avion en 2014 en Russie - est parti fin juillet de l'usine de liquéfaction de gaz de Snovhit en Norvège avec comme destination le port de Boryeong, en Corée du Sud. Cette route maritime reste impraticable une bonne partie de l'année, mais le récent réchauffement climatique et la débâcle de la banquise l'a rendue plus accessible. Jusqu'à présent les navires étaient escortés de brise-glaces.

Jusqu'à 172.600 m3 de GNL

Le méthanier opéré par le groupe public russe de transport maritime Sovcomflot pour le compte de Total et de trois autres compagnies - le numéro deux russe du gaz, Novatek, le chinois CNPC et le fond contrôlé par l'État chinois Silk Road Fund - peut transporter jusqu'à 172.600 m3 de GNL. Il transportera le GNL produit sur la péninsule russe de Yamal, où doit voir le jour une gigantesque usine de gaz naturel liquéfié, vers l'Europe toute l'année et vers l'Asie, sans escorte de brise-glace, entre mai et novembre, assure Total.

"Le premier navire commercial à emprunter seul cette route"


Quinze autres méthaniers de ce type vont progressivement entrer en opération entre Yamal, l'Europe et l'Asie, précise le groupe. L'usine de Yamal doit produire quelque 16,5 millions de tonnes de GNL à partir de 2019, dans une région située au-delà du cercle polaire. La Russie mise beaucoup sur le développement du trafic maritime par le passage du Nord-Est, qui à la différence de la voie maritime slalomant à travers le Nord désertique du Canada, est ponctué de ports et de bases militaires pouvant secourir les navires en détresse.

"Hivérisation" du "Christophe de Margerie"

Premier des quinze méthaniers brise-glace à transporter le gaz de Yamal LNG, le "Christophe de Margerie" a été baptisé à Saint-Pétersbourg le 3 juin. Opéré par Sovcomflot pour le compte de Total, Novatek, CNPC et Silk Road Fund, ce navire de 300 mètres de long peut transporter 172.600 m³ de GNL. Grâce à sa coque renforcée avec un acier ultra léger haute résistance, il est le plus grand navire commercial certifié ARC 7 et peut naviguer par des épaisseurs de glace allant jusqu’à 2,1 mètres. Les équipements du pont sont conçus pour fonctionner par très basse température. Cette hivérisation repose notamment sur l'emploi de matériaux spéciaux et une isolation thermique poussée. Ainsi, le "Christophe de Margerie" transporte le GNL produit à Yamal LNG, le plus vaste projet industriel du grand Nord russe : 200 puits, un aéroport, 3 trains de GNL de 5,5 millions de tonnes chacun… L’hiver, il passera par l’Ouest. L’été, il empruntera une nouvelle route maritime par le Nord-Est pour rallier l’Asie. Un trajet qui illustre bien l’esprit pionnier de Total et ses partenaires.

AFP

Vendredi 18 Août 2017



Lu 873 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Septembre 2017 - 16:15 MSC s'offre onze porte-conteneurs de 22.000 EVP


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse