Arrivée à Cherbourg d'un navire controversé



Le "BBC Shanghai", un navire dont la sécurité est mise en doute par les écologistes alors qu'il doit livrer en Australie des déchets nucléaires retraités en France, est arrivé mercredi 14 octobre peu avant midi à Cherbourg, et une inspection menée dans la foulée n'a pas relevé d'anomalies, selon la préfecture de la Manche. L'inspection, demandée par la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, s'est terminée vers 17 heures et "a confirmé que le "BBC Shanghai" ne présentait pas d'anomalies susceptibles d’entraîner une interdiction de naviguer, mettre en danger la vie des marins ou la sécurité des matières transportées", a indiqué la préfecture de la Manche. Areva a annoncé le 9 octobre préparer un transport de déchets nucléaires à destination de l'Australie à bord de ce navire qui appartient à la compagnie allemande BBC Chartering, et qui bat pavillon d'Antigua-et-Barbuda. Le vice-président de l'Assemblée nationale, Denis Baupin, a demandé lundi 12 octobre "une interdiction de l’utilisation de ce navire pour ce transport vers l’Australie". "Le "BBC Shanghai" apparaît en effet sur plusieurs listes noires au niveau international. Il est en particulier indésirable aux États-Unis et a fait l’objet de plusieurs retenues dans différents ports cette année pour défaut de sûreté", a assuré le député dans une question écrite à Ségolène Royal, relayant ainsi des alertes de Greenpeace et Robin des Bois. Mais selon la préfecture de la Manche, le navire "correspond aux exigences de sécurité requises par la réglementation pour le transport de matières nucléaires".
"Il est suivi techniquement par le Germanischer Lloyd, l’une des plus importantes sociétés de classification au monde. L’ensemble de ses certifications liées notamment à la sécurité de la navigation, aux dispositifs internes de prévention des pollutions, à sa capacité à transporter des marchandises dangereuses ou encore à sa ligne de flottaison sont valides jusqu’au 31 décembre 2016", détaille la préfecture. Robin des Bois a dénoncé mercredi 14 octobre le "lourd casier judiciaire du «BBC Shanghai»". "Quatre déficiences ont été relevées le 6 août 2015 à Busan en Corée du Sud et six à Vladivostok en Russie le 11 août 2015", a précisé l'association spécialisée dans la protection du milieu maritime. "Le «BBC Shanghai» est classé navire à haut risque par le Mémorandum de Tokyo, accord régional Asie-Pacifique sur la sécurité maritime. Or l’Australie, est signataire du Mémorandum de Tokyo", ajoute Robin des bois. Par le passé, le «BBC Shanghai» "a été détenu à Bilbao (Espagne) pour 13 déficiences en août 2010, à Gladstone (Australie) pour 11 déficiences en mars 2014 et à Honolulu (Hawaï) pour 8 déficiences en mars 2015 (...) 43 autres déficiences techniques ont été relevées à bord du navire, notamment à Dunkerque en 2009 et à Montoir-de-Bretagne en 2004", a encore détaillé l'association. Mais selon la préfecture "Quatre inspections, effectuées en Europe (janvier 2011 en Finlande, novembre 2011 en Italie, février 2013 en Espagne et mai 2014 au Royaume-Uni) avaient conduit à relever entre 3 et 5 déficiences mineures, sans qu’aucune mesure de détention temporaire ne soit apparue nécessaire pour obtenir leur rectification". "La dernière inspection de ce navire a eu lieu en Europe à Esbjerg (Danemark) le 8 juin 2015. Celle-ci a révélé quelques déficiences mineures (ampoules d’éclairage grillées ), rectifiées immédiatement", précise la préfecture. Les écologistes sont pour le retour des déchets nucléaires dans leur pays d'origine, mais pas sur ce navire. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), à qui Greenpeace France a demandé le 9 octobre d'interdire l'usage de ce navire pour les déchets nucléaires, va inspecter la cargaison jeudi 15 octobre. Ces déchets très radioactifs australiens tiennent dans deux emballages, soit l'équivalent du chargement de deux wagons de matière nucléaire pour un train, selon Areva. Ce transport doit avoir lieu pour le compte d’ANSTO (Agence australienne des sciences et technologies nucléaires). Selon Greenpeace, ces déchets doivent être légalement renvoyés avant le 1er janvier 2016 en Australie.

AFP

Jeudi 15 Octobre 2015



Lu 266 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse