Assurance maritime : innover face à l’évolution des risques


La semaine dernière, le palais Brongniart a accueilli le Rendez-vous de l’assurance transports. À l’initiative du Comité d’études et de services des assureurs maritimes (Cesam), l’événement placé sous le signe de l’instabilité a rappelé l’environnement difficile du marché et ses nouveaux risques. L’occasion aussi de revenir sur le package corps international proposé par les assureurs français.


Assurance maritime : innover face à l’évolution des risques
Dans un environnement marqué "par le raccourcissement des cycles économiques", souligne Patrick de la Morinerie, directeur général adjoint d’Axa Corporate Solutions, l’assurance maritime est confrontée à plusieurs défis. À commencer par l’évolution de la valeur des navires qui influent directement sur le montant des primes. D’un côté, la surcapacité actuelle tend à les diminuer. De l’autre, la course au gigantisme, toutes filières confondues, porte-conteneurs compris, les renchérit compte tenu des risques encourus et des couvertures nécessaires avec un danger croissant sur solvabilité des assureurs corps et RC en cas de sinistre.

"Raffermissement des primes corps escompté"


Le naufrage du "Costa Concordia" mi-janvier, par exemple, leur coûtera de l’ordre d’un milliard de dollars selon les premières estimations ! Point positif, en revanche, ce naufrage devrait avoir pour effet de raffermir le taux des assurances corps au plus bas depuis plusieurs années. Plus rentable de l’avis des assureurs, le segment Marchandises transportées enregistre pour sa part un tassement dû au ralentissement économique et du commerce mondial. À cela s’ajoute l’augmentation des actes de piraterie et des rançons demandées. Face à cette tendance, les assureurs avouent leur impuissance et comptent, au-delà de leur rôle de conseil, sur l’action des Pouvoirs publics pour enrayer le phénomène. Mis bout à bout, ces facteurs rendent "difficiles la construction de modèles de prévision des risques", concède Patrick de la Morinerie. "Cette difficulté est accentuée par la volatilité des marchés financiers". À l’inverse, "nos clients ont davantage besoin de nous et cela est une bonne nouvelle".

Package corps international

Ces évolutions de l’assurance maritime encouragent la concentration du secteur initiée de longue date, et le marché français n’y échappe pas. Dans les années 90, il comptait quarante-cinq acteurs contre une quinzaine aujourd’hui. Et la cession en cours de Gan Eurocourtage (ex-Groupama Transport) modifiera une nouvelle fois l’offre. Assurances corps et marchandises transportées confondues, le marché français de l’assurance maritime est dominé dans l’immédiat par Axa Corporate Solutions suivi de Gan Eurocourtage, AGCS France, Generali, MMA Covéa et RSA. Malgré un contexte incertain, ces acteurs nationaux proposeront cette année une version de package corps international en langue française (jusque-là disponible uniquement en anglais). Élaboré conjointement par Armateurs de France, la FFSA et l’Union des courtiers d’assurance maritime et transports, il s’adresse aux propriétaires et exploitants de navires de commerce dans le monde entier. Sa couverture comprend notamment les dommages aux navires et aux tiers, les risques de guerre et les pertes financières consécutives à un événement garanti. Par rapport à la version anglaise, ce nouveau contrat dispose de nombreux avantages détaillés récemment par notre confrère "La Tribune de l’assurance" : indemnité maximale par événement (égal à trois fois la valeur agréée du navire assuré), absence de franchise en cas d’événement majeur, prise en charge des dommages non réparés et inclusion de la garantie piraterie dans des conditions risques de guerre. Moins connu, ce contrat est soumis au droit français plus protecteur...

Nouveaux risques

En vigueur d’ici juillet 2012, la réforme du titre VII du Code des assurances n’apportera pas de changement fondamental en assurance maritime. À noter toutefois le remplacement du terme "faculté" par "marchandises transportées", un droit d’action directe contre l’assureur RC par le tiers lésé, et la modification des références dans les contrats des compagnies. Les évolutions réglementaires internationales ont et auront en revanche davantage d’impacts sur les risques nouveaux à couvrir. Conventions d’Athènes relative au transport sur mer de passagers, Marpol VI impliquant l’installation d’équipements anti-pollution supplémentaires à bord des navires, ou encore l’obligation probable faite aux armateurs d’ici 2013 au titre de la Maritime Labour Convention de l’OIT de prendre une couverture sociale pour leurs marins en témoignent.

Érick Demangeon

Vendredi 25 Mai 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse