Assurance maritime : la "place de Paris" affiche de nouvelles ambitions


Sur le marché de l’assurance maritime, l’offre française a connu une année 2016 difficile. Lors des Rendez-vous de l’assurance Transports organisés par le Cesam les 4 et 5 mai à Paris, la filière a dévoilé sa nouvelle plateforme stratégique "ParisMat" pour optimiser sa visibilité à l’international et préparer le post-Brexit.


© AIG
© AIG
Toutes polices confondues, les cotisations perçues par le marché français de l’assurance maritime se sont élevées à 1,5 milliard de dollars en 2016. En baisse de 5,5 %, "la place de Paris se classe aujourd’hui entre la 8e et la 9e position mondiale, et recule depuis plusieurs années", déplore Mathieu Berrurier, président du groupe Eyssautier.

Christophe Graber, président du Comité maritime et transport de la FFSA © Érick Demangeon
Christophe Graber, président du Comité maritime et transport de la FFSA © Érick Demangeon
L’an passé, un fort repli est enregistré par les assurances Corps qui, à près de 560 millions de dollars, chutent de 11,5 %. Les assurances Facultés-Marchandises résistent mieux avec un total de 941 millions de dollars en diminution de 1,6 %. Sur un marché mondial de l’assurance maritime évalué à près de 30 milliards de dollars, la "place de Paris" ne consolide plus que 5 %, et "souffre encore d’une surcapacité d’offre qui engendre un climat concurrentiel intense. L’érosion des primes depuis 2012 rend en outre difficile une tarification des risques à leur valeur réelle", reconnaît Christophe Graber.

Un environnement défavorable

Pour le président du Comité maritime et transport de la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA), plusieurs facteurs expliquent les résultats 2016. S’agissant des assurances Corps, est évoquée la contraction de la capacité mondiale de construction navale : "En 2016, plusieurs dépôts de bilan sont intervenus parmi les chantiers et, d’ici 2018, on s’attend à une baisse de 20 à 50 % de la capacité des chantiers navals asiatiques". Dans le même temps, "les commandes de navires sont au plus bas depuis 25 ans et la démolition de navires augmente". Pour les assurances Facultés, Christophe Graber souligne "le très fort ralentissement des échanges en 2016 (+ 1,3 %), l’incertitude face au Brexit et la montée des politiques protectionnistes".

"36 catastrophes maritimes recensées en 2016 dans le monde pour 2,46 milliards de dollars de dommages assurés"


Pour 2017, les prévisions de l’OMC sont meilleures et tablent sur une croissance des échanges mondiaux de 2,4 % avant une reprise proche de 4 % en 2018.

ParisMat, préparer le "post-Brexit"

Face à l’érosion de ses parts de marché et aux opportunités créées par le Brexit Outre-Manche, la filière française de l’assurance Transport est à l’initiative d’une nouvelle plateforme de communication. "Comparés aux Lloyd’s britanniques ou au Cefor norvégien, nous ne sommes pas assez organisés", déclare Mathieu Berrurier. Baptisée "ParisMat, le marché français de l’assurance Maritime, Aviation et Transport", cette plateforme hébergée par le Cluster maritime français (CMF) rassemble plusieurs membres dont Armateurs de France, le Cesam et la Chambre arbitrale maritime française. Elle vise à "capitaliser sur les atouts de la place de Paris et à définir une stratégie". Dans cette perspective, ses premiers groupes de travail ont permis de recenser 1.500 experts nationaux sur les risques maritimes. "L’objectif est d’avoir un argumentaire commun à l’international". Après la création de groupes de travail consacrés aux statistiques, aux questions juridiques et aux indemnisations, d’autres sont annoncés sur la souscription, la formation et le recrutement des jeunes, et le pilotage des actions.

Érick Demangeon

Mercredi 10 Mai 2017



Lu 886 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse