"Au service du Grand Paris et des ports de l’axe Seine"


Premier port intérieur français et deuxième européen, Haropa-Ports de Paris s’étend sur 1.000 hectares et propose plus d’un million de m2 d’entrepôts sur ses 70 ports. Pour Régine Bréhier, directrice générale, ses investissements visent à conforter et à développer son offre multimodale au service de l’axe Seine et du Grand Paris.


© Haropa-Ports de Paris
© Haropa-Ports de Paris
Quelle est l’évolution des principaux trafics fluviaux d'Haropa-Ports de Paris ?

Malgré les effets négatifs de la mauvaise campagne céréalière (- 22 %), ils ont progressé de 0,9 % en 2016 à 20,2 millions de tonnes (Mt). Les besoins de construction du Grand Paris bénéficient au secteur BTP. À 10 Mt, les matériaux de construction se sont développés de 2,3 %, et les produits valorisables qui incluent l’évacuation des déblais de chantiers ont bondi de 16,7 % à 6 Mt. Avec plus de 161.000 EVP, le trafic conteneurisé est en légère baisse malgré la forte hausse du flux de la logistique urbaine Franprix. Au premier semestre 2017, ces tendances se confirment.

Régine Bréhier, directrice générale d'Haropa-Ports de Paris © Haropa-Ports de Paris
Régine Bréhier, directrice générale d'Haropa-Ports de Paris © Haropa-Ports de Paris
Quelles sont vos priorités d’investissement ?

L’an passé, 33,1 millions d’euros (M EUR) ont été investis et 35 M EUR sont programmés en 2017. Avec la modernisation et la réhabilitation du patrimoine existant, de grands projets sont lancés comme les études de la plateforme multimodale Port Seine Métropole Ouest (PSMO). Dédié au secteur BTP à la confluence de la Seine et de l’Oise sur les communes d’Achères, Andrésy et Conflans-Sainte-Honorine, PSMO représente un investissement de 110 M EUR hors acquisitions foncières jusqu’en 2040. Les premiers travaux sont escomptés dès 2020 pour un début d’activité sur 20 hectares à partir de 2024. À Limay, le projet d’extension de 32 hectares à vocation logistique avance. Hors acquisitions foncières, il représente 20 M EUR de travaux jusqu’en 2022. Pour 23 M EUR, l’aménagement du port de Triel-sur-Seine sur 34 hectares à l’horizon 2019 est engagé, et le port urbain de Vitry-sur-Seine sur 1,5 hectare, pour un investissement de 7 M EUR, est en cours d’études pour une livraison en 2018. Via la RN 406, un nouvel accès routier au port de Bonneuil-sur-Marne sera réalisé d’ici 2021, un investissement de 83 M EUR cofinancé à hauteur de 15 M EUR, acquisition foncière comprise, par notre établissement.  

Plusieurs de ces projets semblent liés aux chantiers du Grand Paris ?

Que cela soit en matière d’approvisionnement de matériaux ou d’évacuation de déblais, Haropa-Ports de Paris est partenaire de la Société du Grand Paris (SGP) ; un partenariat officialisé par une convention signée en 2013. Pour réduire l’empreinte carbone de ses chantiers, la voie d’eau est un mode stratégique pour la SGP avec cinq exutoires fluviaux prévus à Île-de-Monsieur (Pont-de-Sèvres), aux Ardoines (Vitry-sur-Seine), sur le canal de l’Ourcq (Pont-de-Bondy), sur le canal Saint-Denis (Aubervilliers) et aux Grésillons (Gennevilliers). La SGP a en outre réservé des emprises portuaires de 14,7 hectares à Bruyères-sur-Oise et de 3,3 hectares à Bonneuil-sur-Marne pour y aménager des centres de traitement des déblais.

"Plus de 100 M EUR d’investissements publics-privés par an"


Qu’en est-il des investissements menés par le secteur privé ?

En 2016, 70,8 M EUR ont été investis par des entreprises privées. Cette année, un montant analogue est annoncé. Lafarge, Vailog, Mazeau et DSV à Gennevilliers, Virtuo à Bonneuil, Panhard à Bruyères-sur-Oise illustrent la confiance des industriels et des logisticiens accordée à nos installations portuaires. En matière de logistique urbaine, Haropa-Ports de Paris est par ailleurs engagé via la filiale Sogaris Paris à l’initiative, par exemple, du projet d’hôtel logistique embranché fer de La Chapelle International. Pour l’accueil de nouvelles entreprises, Haropa-Ports de Paris recense 240.000 m2 d’entrepôts disponibles immédiatement ou à court terme et des réserves de 70 hectares à moyen et long terme.

Quels sont les enjeux du projet Seine-Nord Europe pour Haropa-Ports de Paris ?

Le canal Seine Nord-Europe ouvre une liaison fluviale supplémentaire à Haropa-Ports de Paris et des possibilités nouvelles de report modal. Pour l’alliance Haropa, dont Ports de Paris est membre, la bataille de l’hinterland se joue aussi sur un axe Est-Ouest sur lequel la desserte ferroviaire est un élément de compétitivité. Il est donc important que les projets ferroviaires et fluviaux favorisant la position concurrentielle d'Haropa soient achevés avant l’ouverture de Seine-Nord Europe.

Érick Demangeon

Mardi 4 Juillet 2017



Lu 1151 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse