Augmentation des capacités aéroportuaires à Londres


Le ministre britannique des Finances, George Osborne, a jugé mercredi 21 mars qu'il fallait augmenter les capacités aéroportuaires de Londres, une déclaration interprétée comme un soutien au projet controversé d'aéroport dans l'estuaire de la Tamise.


© BAA
© BAA
Le gouvernement britannique veut augmenter les capacités aéroportuaires de Londres. "Je crois que ce pays doit faire face à l'insuffisance des capacités aéroportuaires dans le Sud-Est de l'Angleterre", a souligné le ministre des Finances en présentant le budget devant le Parlement. "Nous ne pouvons nous couper des villes dans le monde qui connaissent la croissance la plus rapide", a-t-il encore fait valoir, précisant que le gouvernement dévoilerait ses projets cet été.

Heathrow est saturé

Au premier rang européen avec 180.000 passagers par jour, l'aéroport d'Heathrow à Londres, qui n'a que deux pistes, est saturé. Mais le gouvernement a écarté l'idée de construire une troisième piste au nom de la réduction des gaz à effet de serre et de la protection des riverains. Il semble en revanche de plus en plus intéressé par l'idée d'édifier un nouvel aéroport dans l'estuaire de la Tamise, un projet baptisé "Boris island" ("l'île de Boris"), du nom du maire de Londres, Boris Johnson, qui en est un ardent défenseur. Les associations de protection de l'environnement y sont en revanche farouchement opposées en raison de la richesse naturelle de l'estuaire, emprunté chaque année par 300.000 oiseaux migrateurs.
Lundi 19 mars, le Premier ministre, David Cameron, avait déclaré qu'il n'était "pas sourd au besoin d'augmenter les capacités aéroportuaires, particulièrement dans le Sud-Est" du pays. "Oui, cela sera matière à controverse. Nous devrons prendre des décisions pour le long terme" et examiner les "avantages et désavantages d'un aéroport dans l'estuaire de la Tamise", avait-il expliqué, soulignant que Londres devait garder son rang face à des rivaux comme Francfort, Amsterdam et Dubaï. Les partisans d'un nouvel aéroport font notamment valoir qu'Heathrow, qui a déjà moins de dessertes quotidiennes que Paris et Francfort vers les marchés émergents, berceau de la croissance de demain, n'est pas en mesure de développer ses vols vers l'Asie notamment.

AFP

Jeudi 22 Mars 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse