Axe Seine : «usine à promesses» ou «opportunité unique d’avancer» ?


Le 14 février, Antoine Rufenacht remettait à François Fillon le rapport commandé par Nicolas Sarkozy sur le développement de l’axe Seine. Face aux propositions formulées, trois professionnels s’expriment.


Gilles Fournier © E. Houri
Gilles Fournier © E. Houri
Gilles Fournier, président du conseil de surveillance du GPMH : «La sérénité reviendra»
«Parmi les propositions qui nous concernent directement, l’amélioration de la desserte ferroviaire du Havre et de la région me paraît fondamentale. À ce titre, le rapport est clair et je m’associe à ses propositions. Je partage également l’ambition affichée sur la réindustrialisation de la vallée de la Seine et notamment le maintien d’un pôle chimique régional. Quant à l’idée de gouvernance commune évoquée de façon novatrice à travers la fusion des trois ports, j’y suis à titre personnel favorable. A minima entre Le Havre et Rouen car chacun des deux y a intérêt, mais pourquoi pas avec Paris également, ce qui garantirait l’attachement de la capitale à l’axe Seine. Pour l’heure, le GIE Haropa répond à ce besoin d’unité. Mais rappelons que cette fusion n’aurait qu’un objectif : créer de l’activité et de l’emploi. Souvenons-nous qu’un million de conteneurs traités sur nos ports permet de créer 1.000 emplois directs et 3.000 emplois indirects. Les trois ports ont donc tout intérêt à avancer ensemble. Face aux critiques récentes formulées par les élus régionaux socialistes, quel est l’avenir de ce rapport ? Commandé par Nicolas Sarkozy, il ne pouvait être que critiquable par certains. Mais ces critiques sont à ranger dans un processus électoral normal. La sérénité reviendra…»

Jacques Dumond, SDV, directeur du pôle Paris-Nord-Normandie :
«Où est le consensus ?»

«Le rapport Rufenacht pose les bonnes questions. Comment réduire notre retard phénoménal face aux ports du Nord ? Comment relancer l’économie, créer de l’emploi, réindustrialiser ? Un grand nombre de secteurs ne demandent qu’à être lancés ou relancés, qu’il s’agisse d’éolien, de l’automobile, etc. Pour tout cela, mieux nous serons desservis et mieux nous pourrons desservir. Je partage les priorités proposées par le rapport. Le ferroviaire s’écroule, il est temps de faire quelque chose et la LNPN constitue une réponse. Pour mener à bien ce projet et ceux qui y sont associés, l’idée d’un chef d’orchestre qui ne soit pas l’une de nos administrations, me paraît évidente. Mais ce rapport rencontre un écueil de taille : celui d’afficher des projets à la veille de l’élection présidentielle. Où est le consensus qui semblait établi pendant deux années ?»

Léonard de la Seiglière © E. Houri
Léonard de la Seiglière © E. Houri
Léonard de la Seiglière, président du Grap :
«Nous sommes les oubliés…»

«Les transporteurs routiers sont les oubliés du rapport. Aujourd’hui, nous assurons 85 % du transport de conteneurs sur le port du Havre. Demain, même les scénarios les plus optimistes prévoient que nous conserverons la part modale la plus forte. Mais nous ne sommes pas cités une seule fois... Je le regrette car nous constituons un maillon-clé de la chaîne logistique. Notre profession souffre d’un déficit d’image,et pourtant nous sommes de plus en plus nombreux à nous engager dans des démarches de développement durable. Pour preuve, le nombre croissant de transporteurs qui ont signé la charte «Objectif CO2». Nous sommes indispensables et le resterons. Aussi devons-nous être associés aux projets portant sur l’axe Seine et à leurs impacts».

Marie Héron

Vendredi 16 Mars 2012


Tags : axe seine



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse